5 manières inattendues d'impressionner votre patron

Au fil du temps, j'ai découvert quelques astuces qui permettent d'être un travailleur radicalement plus performant.

Suivre l'auteur sur LinkedIn  

Récemment, le PDG de LinkedIn, Jeff Weiner a créé un fantastique diagramme de Venn qui résume parfaitement les qualités d'un excellent collègue. Il suggère qu'un bon collègue est ambitieux, "fait le taf" et n'oublie pas de s'amuser à l'occasion. Cela me semble assez juste.
Mais ce n'est qu'un résumé de la formule d'ensemble. Il y a, bien évidemment, beaucoup d'autres caractéristiques de base que tout employé performant devrait essayer d'avoir, comme être autonome, productif et être capable de fonctionner au sein d'une équipe. A travers les années, j'ai aussi découvert quelques astuces qui permettent d'être un travailleur radicalement plus performant. Il ne s'agit que de petits réglages à effectuer mais ceux-ci pourront vous aider à vous démarquer – et faciliter la vie de votre patron, ce qui est toujours une bonne chose:
1. Ecrivez des mails plus courts. Je me suis entraîné, au fil des années, à écrire des mails de trois phrases (un concept expliqué en détails ici), en allant à l'essentiel et en mettant le remplissage de côté. Cela nous fait gagner du temps, à moi et à mon lecteur. Dès que je reçois un long mail d'un employé, je me demande si cette idée aurait pu être exprimée plus succinctement. C'est génial de voir qu'il, ou elle, s'applique assez pour avoir pris le temps de le composer mais toutes ces informations sont-elles absolument essentielles ? Certaines phrases n'auraient-elles pas pu être éliminées ? Le temps est souvent la denrée la plus précieuse d'un patron. Plutôt que d'envoyer des longs mails, réservez les informations plus longues à un coup de téléphone ou à une réunion.
2. Soyez un peu maniaque. Pendant son apogée, le groupe de rock des années 80 Van Halen était connu pour ses tactiques ingénieuses de contrôle de qualité. Une stipulation enfouie dans leur contrat de tournée, long de 53 pages, précisait que leur salle de repos en coulisses devait comporter des M&M's –de toutes les couleurs sauf marron. Si le groupe de rockers trouvait un M&M marron, ils devenaient tous fous et refusaient de monter sur scène. Leur logique était la suivante: si le contractant n'avait pas minutieusement lu le contrat, comment pouvaient-ils lui faire confiance concernant la mise en place de leur scène riche en détails et souvent dangereuse ? 
Pour les employés qui cherchent à atteindre un autre niveau de performance, cette anecdote contient une leçon assez claire. Prêtez attention aux petites choses. Dans n'importe quel business, des M&M's marrons peuvent facilement avoir des conséquences désastreuses.  Au sein de mon entreprise, qui comprend plus de 10 millions d'utilisateurs, un problème mineur de copyright, une campagne de mails mal exécutée ou ce qui parait être une petite erreur technique peuvent avoir un impact sur les clients lors d'une courte période de temps. Un employé dont je sais qu'il évitera ce genre ces petites erreurs se démarque clairement des autres.
3. Sortez d'une réunion en cours. J'adore quand des employés sortent d'une réunion à laquelle je prends part. Pourquoi ? Les réunions sont, par nature, inefficaces. Les éléments d'organisation et de calendrier sont résolus en quelques minutes et d'autres sujets finissent par prendre une éternité. Les sujets qui sont essentiels pour certains membres du groupe n'ont aucun intérêt pour d'autres. La solution: levez vous et excusez vous quand la réunion cesse de vous être bénéfique. Je préfère que mes employés gèrent leur temps efficacement plutôt qu'ils restent poliment assis à écouter des informations qui leur sont inutiles. Tous les patrons ne verront pas les choses de cet œil. Mais avec le bon patron - le maniaque de la productivité  qui est toujours en quête de nouveaux moyens d'être plus efficace – cette tactique pourrait avoir du succès.
4. Managez vers le bas. Comportez vous mieux avec le technicien de surface qu'avec moi. Récemment, diverses personnes étaient en lice pour un poste de haut rang en ventes. Après en avoir parlé avec mon assistante, j'ai été surprise d'apprendre que de nombreux candidats qui avaient été courtois avec moi avaient été absolument impolis avec elle. Leur capacité à bien travailler avec les autres – pas seulement avec votre employeur – est une compétence essentielle à n'importe quel poste. J'essaye toujours d'évaluer comment une nouvelle recrue va traiter ses collègues, les clients ou mêmes des inconnus. Etre poli, courtois et se soucier des autres sont des qualités très importantes aux yeux d'un patron parce qu'elles favorisent un environnement de travail harmonieux et productif. Laissez votre égo sur le palier.
5. Echouez quelque part. Il existe deux types d'échec différents – l'échec dû à l'incompétence et l'échec dû à l'ambition. Un patron sait reconnaître la différence entre les deux et respecte les employés qui échouent dans le deuxième cas. J'ai une grande admiration pour les gens qui ont les yeux plus gros que le ventre – qui abordent des projets trop gros ou trop ambitieux. Et je ne leur en veux pas s'ils n'obtiennent pas le résultat escompté. Après, il est difficile pour une entreprise d'aller de l'avant sans prendre de risques. Steve Jobs le savait bien. Si Apple est vénéré pour l'iPhone et le MacBook, peu se souviennent des nombreux projets qui ont totalement échoué comme l'Apple Lisa, l'Apple III et le cube Power Mac G4. Un bon patron sait reconnaître que l'échec et l'innovation sont les deux faces de la même pièce.
Mise en garde: il est important de souligner le fait qu'appliquer ces suggestions m'impressionnerait mais tous les patrons ne sont pas les mêmes. Ces astuces doivent donc être appliqués avec bon sens – en particulier si vous travaillez au sein d'une industrie plus conservatrice et régulée.
Cela dit, les bons patrons savent que les employés courageux et ambitieux sont la clé du succès. J'espère que vous aurez la chance de travailler dans une entreprise qui soutient les gens assez courageux pour prendre des risques (mesurés) – en particulier quand ils ont l'intérêt de l'entreprise à l'esprit.

Traduction par Shane Knudson, JDN
Cette chronique traduite par le JDN a été publiée via le programme Influencers de LinkedIn, où s'expriment près de 500 leaders d'opinion. Retrouver la version originale en anglais ici.

Autour du même sujet