Asseyez-vous convenablement pour bien vous exprimer !

La posture assise est la principale position de nos prises de paroles, elle détermine en grande partie le langage non verbal que nous sommes prêt à présenter pour conférer force et conviction à nos propos. Elle en dit, de ce fait, beaucoup sur notre personnalité.














Debout, les gestes non verbaux d'un orateur en disent long sur son état psychologique : son degré d’assurance, de timidité, de concentration, de maîtrise de soi, en somme, sur sa personnalité… De la même façon, ses postures assises ne sont pas moins révélatrices du genre de communicant qu’il est et de son état affectif. Par exemple le fait de cacher ses pieds sous le siège marque un manque d’assurance, de maitrise de soi et d’ambition. A l’inverse, ouvrir ses jambes avec une posture en extension lorsque l’on est assis témoigne d’une affirmation de soi, d'un niveau d'ambition élevé et d’un trait de dominance ; c’est en tout cas ce que révèle l’étude menée par le scientifique Robert Gifford.

Dans ses travaux, Robert Gifford [[1]] explique que les personnes qui, suite à un questionnaire, étaient considérées comme les plus ambitieuses et dominantes étaient aussi celles qui, assises, ouvraient leurs jambes. Ouvrir ses jambes lors d’une réunion en face à face témoigne d’une ouverture vis-vis de l’autre, tandis que le croisement des jambes ou le fait de les cacher témoigne généralement d’un manque de confiance et à un renfermement sur soi.

Le public ressent immédiatement la différence entre un orateur qui s’interdit toute gestuelle en croisant ses pieds sous sa chaise ou en les cachant, cadenassant ainsi sa parole et censurant ses propos, et un interlocuteur libre de toute contrainte, aussi à l’aise sur sa chaise qu’un homme politique devant son pupitre. Il est ainsi recommandé, de se tenir droit sur son siège, coudes et avant-bras reposant sur la table, dans une posture avachie qui creuse et comprime la poitrine. La station assise, qui est la principale position de nos prises de parole, doit surtout permettre de libérer une gestuelle sensée appuyer l’argumentation. C’est dire, qu’in fine, la position assise ne fait pas exception en termes de langage corporel, il est donc important de prendre conscience de votre façon de vous assoir, en particulier lors de réunions importantes.

Autour du même sujet