L'outplacement des dirigeants, facilitateur de départ

Offrir une prestation d'outplacement à un cadre dirigeant permet d'apaiser les relations dans le contexte de la négociation de départ. Le bénéficiaire se voit reconnu, valorisé par cette proposition, et aborde la négociation plus sereinement.

Un cadre dirigeant négociant son départ avec son employeur, sollicite ou se voit généralement proposer un accompagnement type outplacement. Cette prestation a pour but de l’aider à "digérer" la rupture si celle-ci a été plutôt subie (ce qui n'est pas le cas de la rupture conventionnelle), à construire sa future page de vie professionnelle, et globalement à rebondir professionnellement et personnellement dans les meilleures conditions.

A cette occasion, deux cas de figure peuvent se présenter. Soit la personne fait la tournée des cabinets et arrête son choix alors que la négociation avec son futur ex employeur est sur le point d’être bouclée. Le travail d’accompagnement démarre dans une phase délicate ou le départ physique de l’entreprise est fait ou imminent, et où la personne se trouve éventuellement plus vulnérable.

Soit le dirigeant anticipe cette rupture et contacte un ou plusieurs cabinets d’outplacement très en amont dans le processus de séparation. Cela lui permet, au travers de ses premières discussions avec un consultant professionnel, de commencer le travail de deuil, de prendre du recul vis-à-vis des conditions de son départ, et de commencer à se tourner vers l’avenir : il y a un Après la rupture, le champ des possibles est même vaste et stimulant !

S’engager tôt dans cette démarche a pour effet induit d’apaiser les relations avec l’employeur, que ce soit le DRH ou le Management, (actionnaire, Président, DG….) Le dirigeant prend conscience de l’intérêt qu’il a de partir en bons termes avec ses ex-collègues et supérieurs, car le monde est petit et il est fort probable qu’il sera amené à les croiser à nouveau dans le cadre de nouveaux enjeux professionnels.

Et tout en défendant ses intérêts avec l'aide de son conseil, la négociation de départ se trouve facilitée. Les deux parties se retrouvent sur un registre gagnant-gagnant.Gagnant pour le dirigeant qui rebondira plus vite, gagnant pour l'employeur en terme de coût et d'image.

Autour du même sujet