Tour du monde : du voyage à l’expatriation

Back-pack, couchsurfing, wwoofing, PVT/WHV, expatriation, il existe différentes manières de voyager. Depuis quelques années, de nouvelles tendances émergent afin de permettre de s’expatrier pour le travail ou le développement personnel. Et ceci pour un faible budget et une longue durée.

Avant tout voyage à l’étranger, l’important est de bien se préparer : budget, visa, logement, destination, démarches à effectuer. Il existe de nombreux sites, et les informations coulent à flots sur le net concernant ces différentes formules. Si vous avez des interrogations, n’hésitez pas à solliciter l’avis de ceux qui ont déjà franchi le pas, grâce au réseau social dédié aux expatriés : www.wecomfrom.com, soit en passant par les groupes Facebook,ou directement sur les blogs de wwoofers, backpackers, expatriés...


Le Backpack 




Le Backpack (sac à dos) permet de voyager à faible budget, de rencontrer la population locale et surtout d’être totalement indépendant. Les démarches sont moindres pour ce type de voyages, mais il est nécessaire d’en effectuer quelques unes avant son départ:

Tout d’abord, il est nécessaire de se munir d’un passeport en cours de validité. Attention toutefois, certains pays demandent à ce que la date de validité aille au-delà de la date retour (entre 3 et 6 mois). L’obtention d’un passeport peut prendre jusqu’à 4 semaines, pensez à anticiper.Dans certains pays, un visa est nécessaire, je vous invite à vous renseigner sur actions-visas

Pensez à numériser vos documents officiels et à vous les envoyer par e-mail, cela vous épargnera certaines difficultés en cas de perte ou de vol. Si vous comptez conduire sur place, pensez à demander gratuitement à votre préfecture un permis international.

Enfin, renseignez vous sur les logements, généralement, le backpacker optera pour une auberge de jeunesse ou du couchsurfing. Le site french.hostelworld référence les auberges de jeunesse et vous permettra même d’effectuer la réservation de votre dortoir en ligne.

Enfin et surtout, pensez à optimiser votre sac à dos, de nombreux blogs traitent de ce sujet comme celui-ci.




Le couchsurfing 


Le couchsurfing est idéal pour voyager à petit budget, puisqu’il permet de se loger gratuitement dans le monde entier. Outre cet aspect plus qu’attractif, le couchsurfing offre la possibilité de s’immerger entièrement dans la culture locale, et de bénéficier des conseils des locaux. Pour trouver un hôte, rien de plus simple, vous pouvez vous rendre sur couchsurfing.com



Le Wwoofing 


Ce terme est dérivé de l’acronyme WWOOF, de Willing Worker On Organic Farms, "travailleur bénévole dans une ferme d'agriculture biologique", une organisation mise en place en 1971. 
 Le wwoofing est tout simplement un échange de bons procédés. Vous donnez entre 2 à 6h de votre temps entre 4 et 6 jours par semaine, et obtenez en échange le gîte et le couvert.

Il vous faudra cependant vous acquitter d’une cotisation de l’association Wwoof du pays qui vous intéresse. Il y a plus d’une centaine de pays qui proposent le wwoofing, et chaque pays a sa propre association. Afin de connaître les pays qui proposent ce système ou simplement connaître le montant de la cotisation dans le pays que vous aurez choisi, rendez vous sur wwoof.net. Vous pouvez également consulter helpx.net qui est une alternative au wwoofing.

Le WWoof étant une activité bénévole, un visa de travail n’est pas nécessaire, cependant, pour certaines destinations, il vous faudra demander un visa touristique en amont.



Le PVT/WHV


Le PVT, c’est le Programme Vacances-Travail, qui comprend le Permis Vacances-Travail (pour le Canada) et le Visa Vacances-Travail (Working Holiday Visa) pour les autres destinations.

Le PVT ou WHV permet à des personnes de s’imprégner de la culture locale tout en travaillant pour financer leur voyage. Il y a désormais une cinquantaine de pays signataires, et la durée du VISA dépendra de la destination choisie et de la nationalité du demandeur. Pour connaître la liste des pays signataires, vous pouvez vous rendre sur pvtistes.net

Attention toutefois, certains pays imposent une limite d’âge, vous demanderont d’avoir une assurance working holiday ou encore de passer une visite médicale ou de justifier un casier judiciaire vierge, pour connaître les modalités selon les pays, le site partir-en-pvt.com détaille les conditions d’accès au PVT ou WHV en fonction du  pays d’accueil.

Question emploi, il faut savoir que vous trouverez plus facilement un emploi dans des domaines ne demandant pas de qualifications spécifiques. En effet, la durée de votre contrat étant de "courte durée", les employeurs seront peu enclins à proposer des postes à responsabilité. Pour avoir une idée sur les différents types d’emplois que vous pourrez trouver, consulter le site working-holiday-visas.com . Pour ceux dont la destination sera l’Australie, vous trouverez sur jobtrotter.com six sites internet qui proposent des emplois saisonniers ou durables. Pour ceux qui effectueront leur PVT au Canada, vous pouvez consulter le site www.whv.fr qui vous proposera également quelques liens de sites dédiés aux offres d’emplois.

Petit plus, rencontrez auparavant des personnes déjà sur place, sur wecomfrom.com ou via les groupes Facebook, ces derniers ayant souvent des bons plans à proposer, vous pourriez trouver quelques opportunités. N’oubliez pas de traduire votre curriculum vitae !

Pour les PVT ou WHV, le pays d’accueil peut vous demander d’avoir un certain budget avant d’arriver, comme par exemple la Nouvelle Zélande qui impose d’avoir à minima 2700€ d’économies en arrivant sur son sol.

Il est vivement conseillé de souscrire à une assurance afin d’être couvert de même manière qu’en France en cas de maladie ou d’accident. Pour trouver les meilleurs tarifs, rendez vous sur kowala.fr ou sur toothbrushnomads.com qui propose un tableau comparatif des assurances pour un PVT – WHV en Australie ou en Nouvelle-Zélande.



L’expatriation 


Je vous invite à consulter un de mes article consacré à l’expatriation et publié dans le JDN. J'y consigne les démarches à effectuer ainsi que quelques conseils pour réussir votre expatriation : l'expatriation: rêve ou cauchemar? quelques clés pour réussir son expatriation

Autour du même sujet