La reconnaissance faciale : une nouvelle alliée pour l'entreprise

Depuis plus de vingt ans, les ressources humaines cherchent à se transformer pour occuper un rôle plus stratégique dans leur travail avec le capital humain. Cette mutation s'accompagne notamment par la mise en place d'objets connectés comme les technologies biométriques. Immersion dans la reconnaissance faciale en entreprise.

Les trois missions majeures des ressources humaines ont été chamboulées ces dernières années. Selon Anne Bourhis, professeure titulaire en gestion des ressources humaines à HEC Montréal, les activités transactionnelles, relevant des processus administratifs, doivent laisser place désormais à celles traitant de la transformation, qui visent à ce que l'entreprise atteigne ses objectifs et à celles traitant des opérations, c'est à dire à la politique de gestion des RH.  

Pour inverser la vapeur, les entreprises ont eu recours à l'externalisation ou encore à la digitalisation utilisant l'intranet et les objets high-tech. Preuve à l'appui : certaines entreprises du CAC 40 créent des postes de "responsables de la transformation digitale". Les objectifs de cette digitalisation en interne sont de rendre la communication plus fluide grâce à la facilité d'utilisation de ces nouveaux outils.

Pourquoi opter pour la biométrie faciale ?

Exit le badge qui s'oublie ou se perd facilement, désormais la pointeuse avec reconnaissance faciale peut offrir la possibilité de signaler sa présence et d'échanger avec les services RH (demandes de congés, livraison de plateau repas, participation à des questionnaires, etc.) de manière plus rapide et plus sécurisée. D'un côté, le collaborateur (employé, sous-traitant, stagiaire) signale facilement sa présence sur l'interface iPad fixée au mur. Et de l'autre, les services RH optimisent leur exploitation de données (gestion du temps de travail et planification). Aussi, il est possible de réagir en temps réels face aux impondérables, comme les retards ou les absences du personnel. Dans des structures où le turn-over est très important (horaires en postes, multi-sites, etc.), la système de reconnaissance faciale répond efficacement aux attentes des professionnels. Comparativement aux systèmes d'empreintes digitales ou d'identification du contour de la main, cette solution est opérationnelle rapidement sur iPad, robuste et davantage stérile, car il n'y a pas de contact physique avec le support.

Faire accepter la digitalisation dans les entreprises

Grâce à ces dispositifs numériques, le service RH améliore sa gestion du temps et offre plus d'autonomie à ses collaborateurs. Pour que la mutation numérique au sein de l'entreprise se réalise au mieux, la notion d'appropriation de l'outil par les 2 parties- RH et collaborateurs- est essentielle.

Lors d'une table ronde organisée par Randstat autour du rôle de la fonction RH dans la digitalisation, Arnaud Gien-Pawlicki, responsable recrutement APEC souligne que "le numérique ne se regarde pas de loin, mais se pratique. Apprendre ensemble est important".

Enfin, la digitalisation dans les sociétés est synonyme de bien-être au travail puisque, d'après une étude de 2014 réalisé par le cabinet Roland Berger, les entreprises les plus matures dans leur transformation numérique possèdent des salariés ayant une satisfaction de leur vie professionnelle 50% plus élevée que celle des salariés des entreprises les moins avancées. Simplifier les processus administratifs et notamment, le pointage, est à portée de visage!

 

Autour du même sujet