Comment réussir à positiver ?

Certaines situations négatives se répètent dans votre vie. Point de fatalisme. Ce qui se répète est souvent une conséquence de votre positionnement, de votre routine, ou de cycles qui n'ont pas vocation à se reproduire. Alors, en ce début d’année changez vos mauvais scénarios de vie.

Qu’est-ce qu’un scénario ? Une situation qui s’est écrite avant même que vous la viviez, une ligne de conduite parfois négative que vous suivez sans conscience de ce qui se joue. Inlassablement, nous nous retrouvons dans un travail que nous n’aimons pas.

Nous nous retrouvons constamment dans un cercle qui tourne, nous faisant passer et repasser dans les mêmes situations conflictuelles ou difficiles. Comprendre alors qu’est-ce qui se répète de façon négative et par quel mouvement nous nous retrouvons face aux mêmes situations nous permet de sortir de nos scénarios de vie négatifs.


Repérez les scénarios


En premier lieu, repérons où nous sommes responsables de la similarité des situations négatives. Vous vous retrouvez sans cesse pris dans des conflits. Cherchez les points de contact : quel type de conflit ? Dans quel contexte ? Professionnel ? Affectif ? Menez une enquête pour comprendre ce qui nourrit le mauvais scénario.

Il est bien rare que la répétition soit due à la fatalité. Bien souvent ce qui se répète est toujours indicateur. Un signal de nos mauvais positionnements, de notre inconscient, de ce que nous ne verbalisons pas, de chemins que nous prenons sans comprendre qu’il est possible d’en sortir.

Pour comprendre la où nous réitérons manifestement les mêmes comportements menant aux mêmes impasses, cherchons en nous les sensations négatives qui sont souvent de mauvaises boussoles. Quelles émotions devez-vous chercher ? La colère, l’angoisse, les impressions négatives. Toutes ces sensations ont avoir avec vos mauvais scénarios. Conséquence ou cause, nos scénarios répondent souvent à des émotions ou impressions négatives.

Par exemple, vous avez constamment des sensations d’angoisse lorsque le soir tombe. Vous savez que vous les aurez, vous savez que cela arrive et vous continuez pourtant avec les mêmes habitudes de fin de soirée. En subissant vos sensations d’angoisse. Or, pour en sortir, vous devez bousculer vos scénarios. Faire autrement, différemment. Si les sensations d’angoisse reviennent, c’est aussi parce que vos habitudes de vie les favorisent.

Il est donc utile  de comprendre quand arrivent les sensations anxiogènes et de ne pas réitérer les mêmes comportements. Si vous êtes angoissé à l’intérieur de la maison, arrangez-vous pour en sortir. Ou changez votre intérieur. Cherchez à comprendre vos sensations. L’important c’est d’être en mouvement. Plus vous cherchez comment vous y êtes rentré plus vous comprendrez comment en sortir.


Répétitions professionnelles

   

Le monde du travail est souvent le lieu ou nous répétons le plus nos mauvais scénarios. Pourquoi ? Car notre statut professionnel est souvent très intrinsèquement lié à notre identité. Tout ce qui est identitaire est souvent un milieu très favorable aux névroses et aux angoisses. Repérez ce qui se répète de négatif au jour le jour dans le quotidien de votre travail. Pas dans le côté administratif ou protocolaire, mais en vous face au collègue, aux objectifs, aux missions, à la hiérarchie. Vous pourriez y entrer par plusieurs portes. Vos mauvaises impressions. Les situations négatives qui se répètent. Les actes manqués et les passages à l’acte.

 

Prenons plus précisément les situations négatives qui se répètent. Vous vous retrouvez souvent à avoir fait un gros travail sans en recevoir aucune reconnaissance. Pourtant vous restez très tard souvent après les autres et vous ne rechignez jamais devant la tâche. Voilà typiquement un mauvais scénario professionnel à changer. Comment ? En ne donnant pas à votre hiérarchie l’habitude que vous travaillez beaucoup en acceptant justement de n’avoir aucune reconnaissance. Votre responsabilité dans ces mauvais scénarios commence lorsque l’on se met en situation de subir. Ne répétez pas un comportement qui ne mène à rien de positif basé sur des théories qui ne se sont jamais avérées. Si je travaille dur, je vais être promue. Si je travaille plus, je vais avoir une forme de reconnaissance. Cela ne suffit jamais. Si vous voulez réussir, vous devez toujours et en premiers lieux réfléchir votre positionnement avant d’agir.


Changer les habitudes


Changer ces habitudes ces donc déjà comprendre que tout ce qui est négatif peut être modifié de l’intérieur. N’attendez pas des autres, n’attendez pas du temps ou de la vie, soyez dans l’action. Peu importe que cela rate et rate encore, tant que vous recommencez, tant que vous êtes en mouvement intérieur vous êtes toujours en train de marcher vers le changement.

Si vous changez, le monde change. Si vous modifiez vos scénarios de vie, les finalités seront autres. Prenez le temps de vous comprendre, prenez le temps de réfléchir vos changements. Et bousculez vos habitudes. Ces règles de base sont aussi justes dans le monde professionnel qu’affectif. Nous évoluons avec d’autres, habitués à répéter les mêmes actions, ensemble, seul. Nous répétons. Mais si nous donnons un coup de pied dans nos habitudes négatives, ceux qui nous accompagnent affectivement ou professionnellement parlant changeront aussi. Comment ? Car nous existons avec et par les autres, les autres existent avec et par nous. Changez votre scénario et vous changerez celui de ceux qui vous accompagnent de prêt ou de loin. Le changement prend du temps, le premier pas est toujours intérieur, et pas à pas tout autour de vous suit un autre mouvement, le vôtre. 

Autour du même sujet