Simplification du bulletin de paie : un premier pas vers une prise en main par le salarié ?

La simplification du bulletin de paie ne devrait être qu'une première étape vers la mise à disposition des salariés d'informations et d'outils de gestion de leurs droits et avantages en entreprise

Le bulletin de paie simplifié va apparaître très vite. Si vous désirez vous faire une opinion de ce que son évolution pourrait être, vous pouvez vous rendre sur le site suivant http://www.gouvernement.fr/bulletin-de-paie/ mis en place par le gouvernement.

La multitude de lignes actuelles sera ainsi remplacée par des regroupements génériques (santé, retraite, chômage, …).

Qui arrive à lire son bulletin de paie ?

Dans l’absolu il s’agit d’une bonne idée. Il est vrai que les libellés actuels portent à confusion et sont le plus souvent incompréhensibles pour les profanes (MUT TA, Chômage TOT, GMP, APEC, …), notre bulletin de paie n’étant en définitive qu’un tableur permettant de passer d’un salaire brut vers un salaire net en appliquant les règles de calcul adéquates.

Si la complexité des calculs ne sera pas éliminée (il n’est en effet pas prévu de modifier les règles applicables dans leur ensemble), la lisibilité du bulletin de paie sera accrue.

Si on y regarde bien, la lecture du bulletin de paie se fait souvent en phases successives. Je ne parle pas bien sûr des "experts" du domaine (RH, IRP, …), mais des salariés de l’entreprise.

Phase 1 : Rechercher le net perçu en bas à droite. Quelques fois, il n’apparaît que sur une seconde page, vers laquelle on saute de manière compulsive. Cet élément est le plus important, ce n’est pas pour rien qu’il est affiché en gras et en caractères plus gros.

Phase 2 : Les éléments variables perçus sur le mois : nombre de tickets restaurants, primes diverses, etc… A priori les efforts entrepris par la simplification du bulletin de paie devraient permettre de visualiser l’ensemble de ces données en haut de bulletin de paie et de nous éviter ainsi de chercher dans le brut (en haut) ou dans le net (en bas).

Phase 3 : Les droits à congés. Là, force est de constater que selon les présentations, les décalages de gestion, la prise de jours sur l’année civile ou sur un exercice décalé, les droits acquis ou à venir sont souvent compliqués à interpréter. D’ailleurs, le bulletin de paie simplifié ne semble pas apporter beaucoup de nouveautés sur le sujet.

Du bulletin de paie au bulletin social individualisé

A l’heure de la révolution digitale, il semble tout de même opportun de réfléchir un peu plus à la communication qui devrait être faite sur les salaires et le statut social dans son ensemble.

Si on y regarde bien, trois voies quasi uniques existent aujourd’hui :

- Le bulletin de paie : matrice de calcul d’un salaire brut vers un salaire net, dont la densité de chiffres au centimètre carré ressemble doit surpasser celle du tableau d’un professeur de mathématiques !

- Le bulletin social individualisé : produit uniquement par certaines entreprises dans le but d’informer le salarié sur l’ensemble des avantages le concernant, financés au sein de l’entreprise.

- Restent, bien sûr, les notices diverses et variées, transmises par les organismes de prévoyance, les gestionnaires de PEE, pour tenter de nous informer, tant bien que mal, de nos niveaux de garanties ou de droits.

Information suivi et gestion des droits et avantages consentis aux salariés

En définitive, en tant que salarié, et accessoirement utilisateur de smartphone, il m’apparaît que l’information et les interactions que je souhaiterais avoir avec mon statut social au sein de mon entreprise pourraient prendre la forme et l’usage d’une application me présentant, du plus simple au plus complexe (si je le souhaite en cliquant vers les éléments concernés), des informations sur :

- Mon salaire perçu après toutes taxes : sa composition principale et celle des accessoires, mon taux d’impositionmon épargne salariale : disponible ou à venir, avec un lien vers mon gestionnaire de fonds

- Ma situation personnelle : mon adresse, ma situation familiale (conjoint et/ou ses enfants à charges, …)

- Mes droits à congés : avec la possibilité de planifier mes vacances donc de poser directement des congés payés (avec rappel des calendriers scolaires, …), les informations, mon PERCO ou encore mon Compte épargne temps (CET) qui devrait être incorporé dans le compte personnel d'activité (CPA)

- Ma santé : les sommes cotisées, mon niveau de couverture, les coordonnées de ma mutuelle, les remboursements effectués et attendus, la possibilité d’opter pour des options de couverture supplémentaire, …

- Ma retraite : mes points ARRCO et AGIRC, mes droits futurs

- Les avantages consentis par mon Comité d'entreprise

On le voit bien, la simplification du bulletin de paie n’est qu’une première étape. La nécessité d’accès et de compréhension des informations ne peut pas se limiter au seul rééquilibrage des rubriques affichées. Le salarié et l’employeur sont acteurs du développement économique. Les uns et les autres se doivent mutuellement diverses contreparties. Simplifier l’accès aux informations, cela doit également passer par une simplification de la gestion du quotidien, une amélioration du bien-être des salariés et donc forcément de leur productivité.

Autour du même sujet