Comment annoncer à votre chef que vous démissionnez ?

Nous ne sommes pas voués à rester toute sa vie dans la même entreprise. Si l'on trouve mieux ailleurs, il est nécessaire de démissionner. Voici comment le faire avec doigté.


Les émotions du départ  

Pour annoncer à votre chef une future démission, il est nécessaire d'envoyer une lettre de démission en bonne et due forme. Mais, il est également nécessaire d'expliquer les raisons de son départ en face à face. Il faut sortir du sentiment de culpabilité qui souvent nous habite. Nous pouvons parfois avoir l’impression de trahir notre entreprise, ou de faire un acte qui va être mal perçu. C’est notamment le cas lorsque vous changez de job sans qu’il y ait vraiment eu de problèmes, simplement par souci d’évolution.

Or, quelle que soit votre  entente avec votre manager, vous êtes sur un terrain professionnel, donc guidé par des intérêts professionnels. Vous avez eu ce que vous vous êtes donné. Vous avez donné ce que l’on attendait de vous. En ce sens, ne vous mettez pas en position de reconnaissance. Dans le cadre du professionnel, chacun agit dans son propre intérêt. Si votre manager lui-même avait une meilleure proposition, il partirait et ainsi de suite. Personne ne se doit rien si ce n’est une éthique dans ses comportements et de la bienveillance dans ses actes.

Si vous quittez votre entreprise après avoir souffert, que votre liste de complaintes est longue et que vous êtes soulagé et heureux de quitter un monde professionnel hostile, inutile de déballer votre sac sans stratégie.

Vous ne serez pas plus entendu qu’avant et vous ne pousserez pas votre manager, votre entreprise ou votre hierarchie à la remise en question.  Si vous avez des choses à dire, faites-le avec stratégie. Exprimez le pourquoi de votre départ avec calme et distance. Sans que vos émotions ne soient perceptibles. Et surtout en donnant l’impression que l’étape suivante est déjà là. Même si vous ne l’avez pas encore. Même si c’est le flou à l’intérieur de vous, à l’extérieur soyez énigmatique pour que votre hiérarchie s’inquiète de là où vous allez et de ce que vous direz d’eux.

Le bon positionnement

Pour faire une annonce avec le bon positionnement, comprenons ce qui est essentiel  à préserver : le réseau s’il a été positif, le chemin parcouru, et la possibilité de revenir ou de se recroiser. Ainsi l’annonce doit comporter ces trois éléments dans la mise en mots.  Par exemple, faites savoir que vous partez car on vous a proposé beaucoup mieux. Cet élément est important car votre hiérarchie doit sentir sa responsabilité dans votre départ même si vous êtes en bons termes. Pourquoi ? Pour favoriser une bonne entente si un jour vous aviez envie que les routes se croisent à nouveau. C’est une donnée partagée universellement que, si l’on ne propose pas assez, les bons éléments s’en iront.

Pour ne pas donner l’impression de quitter le navire, faites entendre que l’on ne pouvait pas vous donner assez, compte tenu de votre niveau. Mieux vaut passer pour celui qui sait ce qu’il veut et ce qu’il vaut qu’un démissionnaire. Là aussi cela passera par une bonne mise en mots de la suite.

Si vous êtes en bons termes et que vous démissionnez sans aucun sentiment négatif face à votre ancienne entreprise, là aussi c’est utile de  faire savoir que vous partez pour ce que l’on vous propose et non pas pour les quitter, eux.  Faites sentir que vous avez décidé de façon factuelle et non pas émotionnelle. De cette façon, vous pourrez garder dans votre réseau les différents acteurs de l’entreprise que vous quittez, et vous ne toucherez pas à l’éventuel affectif qui s’est tissé entre vous.  

Exprimez votre démission à partir du bon espace 

Votre message sera reçu de l’espace  d’où vous allez le formuler. Si vous parlez d’un espace de culpabilité, en face de vous on vous verra en faute. Si vous exprimez de la rancune et de la colère, on vous répondra par de la défense et des accusations. Si vous vous excusez de partir, on vous renverra soit de l’indifférence, soit des accusations.  

Ne soyez pas trop précis, dessinez juste le cadre de votre futur job :  "J’ai eu une offre qui me permettra d’évoluer comme je le souhaitais", "Je suis heureuse de notre chemin parcouru ensemble, seulement aujourd’hui et comme nous en avions parlé, j’ai besoin aussi de m’épanouir et d’évoluer. Vous l’avez dit vous- même, il n’y a pas de poste vacant pour une évolution".

Sachez renvoyer à votre hiérarchie finement ce qui ne va pas, et ce qu’elle perd. Si l’entreprise sent que vous partez simplement parce que vous êtes mécontent, vous n’aurez aucun impact. Si vous arrivez à faire passer que vous partez pour rejoindre un espace plus optimum, vous avez potentiellement une chance de créer du regret chez ceux que vous quittez.

Sachez dire les choses avec distance, en basant votre décision sur les faits. Que l’on sente que vous avez une direction et que vous avez réfléchi à la suite du parcours. Que vous suivez une logique réfléchie tout comme toute entreprise suit sa propre logique avant celle de ses employés.

 

Autour du même sujet