Nourrir, accompagner, conduire : l'esprit du management

Voici ce qui devrait motiver les managers dans leurs tâches quotidiennes de gestion des hommes.

Nourrir, accompagner, conduire : l'esprit du management

On parlera ici du management d’équipe ou plus globalement d’un groupe et pas du management d’entreprise, qui s’applique aux fonctions de l’entreprise. On évoquera donc uniquement le management au sens de la responsabilité d’un groupe, avec toujours, pour le manager, des objectifs à atteindre.

Cet article n’a pas vocation à donner la définition du management mais à proposer une vision de l’esprit du management et à présenter ce qui, selon moi, devrait motiver les managers dans leurs tâches quotidiennes de gestion des hommes.

Le champ du management des hommes repose beaucoup sur la relation asymétrique entre les managers et les managés. Le manager d’une équipe a la responsabilité de la teneur du lien qui l’unit à son équipe, par hiérarchie de fait mais pas que, comme on le verra plus loin. Et derrière cette organisation sociale, la difficile mesure de la dépendance et de l’autonomie.

Cette relation pourrait être caractérisée par 3 notions porteuses chacune de cette dualité : Nourrir , Accompagner et Conduire.

Et je suis persuadé que la mise en application des principes de ces 3 dimensions, profondément humanistes et personnellement gratifiantes pour le manager, contribue, pour celui qui les met en œuvre, à l’atteinte de ses objectifs.

Nourrir

Nourrir, c’est former ! On parle ici de mentoring, la formation d’un plus jeune conjugue l’apprentissage d’un métier et le cheminement vers la maturité dans la manière de faire son métier :

L’apprentissage : les qualités techniques et les qualités humaines nécessaires à son poste (les connaissances requises),

La manière : le geste (le savoir-faire) et la posture (le savoir être).

Nourrir, c’est aussi transmettre des valeurs, notamment les valeurs de l’entreprise : l’entreprise au sens de l’entrepreneuriat et au sens de l’entreprise pour laquelle on travaille, l’entreprise au sens du métier exercé aussi, tout en respectant les propres valeurs humaines de chacun.


Les valeurs à transmettre sont aussi liées au travail en équipe. Le travail en équipe n’est pas inné ; mal construite, mal gérée, une équipe peut être plus destructrice que créatrice de valeur pour un projet.


L’objectif de cette relation intrinsèque au management est de faire grandir les membres de son équipe, de les faire gagner en maturité et en expérience. Ainsi les "managés" deviendront des managers qui transmettront ces valeurs à leur tour.

Attention : pour nourrir il faut avoir des convictions et savoir les partager, même s’il faut aussi être à l’écoute des idées de son équipe. Ainsi, un manager doit savoir faire preuve de pédagogie, il doit être capable de s’adapter au niveau de son équipe pour que chacun, quel que soit son niveau de connaissances et de compétences, trouve sa place et progresse.

Accompagner

Objectif : permettre à son équipe de gagner en confiance et susciter l’engagement

N’oublions pas que le rôle premier du manager reste d’atteindre les objectifs qu’on lui a fixés. Et pour cela le manager doit permettre à son équipe d’atteindre les objectifs qu’il lui a fixés. La meilleure façon d’y arriver, c’est de construire une équipe forte et soudée (tout seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin).

Un manager doit donc aider chaque membre de son équipe à prendre confiance en soi, à prendre des initiatives, quitte à se tromper, parfois, mais avancer, toujours.


Il faut éviter que la peur de l’échec ne pénalise la prise d’initiatives. Pour ça, il faut mettre en confiance son équipe, justement pour qu’elle n’ait pas peur de l’échec. Et faire progresser quelqu’un, dans quelque domaine que ce soit, passe souvent par une succession de difficultés à surmonter.

Ainsi, non seulement le manager doit créer une relation de confiance avec les membres de son équipe mais, en cas d’échec ou de difficulté, le rôle du manager est aussi de soutenir et de donner la force à son équipe de surmonter cette difficulté.

 

Accompagner c’est aussi permettre le développement professionnel de chacun. Tout le monde a du talent et un manager doit avoir l’envie de développer le talent des autres. Et pour cela il doit donner de l’espace à son équipe pour qu’elle évolue, avec des contraintes certes (temporelles par exemple dans le cadre d’un projet) mais toujours avec un encadrement bienveillant, et avec des principes qui favorisent la coopération et la collaboration plutôt que le travail en solo.

Un manager doit donc aussi savoir donner de l’autonomie à son équipe. C’est en permettant à son équipe de progresser, individuellement et collectivement, dans une zone de confiance qu’elle prendra des initiatives, que ses collaborateurs n’auront pas peur de prendre des risques quitte à se tromper, parfois, mais d’avancer, toujours.

 Accompagner s’entend aussi au sens d’encourager :

Encourager son équipe à persévérer quand on se trouve dans une zone de difficultés,

Encourager l’autonomie et la prise d’initiatives, permettant parfois de désamorcer des situations difficiles, sans avoir eu besoin de mettre en place un plan d’actions structurant.

Attention à bien doser le niveau d’autonomie de son équipe ; autonomie ne signifie pas donner carte blanche, chacun doit avoir des objectifs à respecter et un cadre dans lequel évoluer.

Enfin le rôle du manager est aussi de sanctionner le travail réalisé. Etre en capacité de prendre les mesures nécessaires lorsque ça ne va pas mais aussi savoir féliciter quand c’est positif.

Le manager saura reconnaitre le travail réalisé, individuellement et collectivement, et le valoriser auprès des pairs et de la hiérarchie. Il faut savoir dire "bravo" et "merci" ! Si ça parait évident, nous sommes dans les faits peu habitués à ce genre de pratique qui, pourtant, permet d’instaurer une culture de la reconnaissance basée sur la performance au quotidien et de récompenser les efforts fournis, individuellement et collectivement.

Conduire

Objectif : donner une vision et des objectifs à son équipe

 Conduire inscrit l’idée de l’exercice de l’autorité, caractérisée par l’influence que les hommes exercent les uns sur les autres quant à la conduite de leurs projets. La relation est nécessairement hiérarchisée et suppose maîtrise, responsabilité, fermeté (n’est pas tyrannie) et capacité à influencer.


Attention : l’autorité n’est pas due, elle doit être acquise et légitimée. Autant le respect dû au grade de la hiérarchie est une évidence, autant la légitimité de l’autorité exercée au sein d’un groupe et le respect de l’Homme, ne sont pas acquis de fait.

La valeur charismatique du chef est ici importante. C’est celui qui saura réunir des gens autour de lui, fédérer et donner du sens à l’action à mener. Le manager, tel un chef d’orchestre, doit solliciter la mise en mouvement, cadencer le travail de ses équipes, on parle alors de  mise en musique . Il doit en même temps s’assurer que tout ce petit monde aille dans une même direction et que c’est la bonne direction !

Un manager est aussi un décideur. Au sein d’une équipe, sur un projet, c’est à lui que se réfèrent les membres de l’équipe pour arbitrer, trancher, faire des choix. Bien sûr ces décisions doivent être prises en s’appuyant sur les éléments fournis par son équipe. Mais cela signifie aussi assumer les décisions prises et faire en sorte qu’elles soient entendues, comprises, et appliquées.

 

Conduire ce n’est pas uniquement exercer une autorité et savoir décider, c’est aussi savoir collaborer et délibérer ensemble : prendre conseil sur l’orientation à suivre auprès de ses supérieurs hiérarchiques mais aussi tenir compte des avis de son équipe pour prendre la décision de la voie à suivre. Tous les membres d’une équipe n’ont pas forcément la même vision des choses ; faire l’effort d’écouter, de se comprendre, avant de prendre des décisions, permet de mutualiser les idées et convenir ensemble d’un but commun.


Plus on collabore et plus on s’assure de l’engagement de tous dans une même direction.

 

Un manager est aussi un guide et un conseiller pour son équipe, notamment sur les orientations d’un projet, sur la direction à prendre afin de donner des perspectives et une trajectoire. Concentré sur ses objectifs, le manager doit s’assurer de la bonne réalisation des productions de son équipe mais comme un guide il veillera à ce que chacun reste sur le chemin pour éviter les ornières.

è Attention : la mission du manager en tant que guide et conseiller est de fixer le quoi (trajectoire, objectifs) et le qui (acteurs, rôles de chacun) mais ne signifie pas imposer le comment (la manière de procéder, le chemin à suivre).

Il ne s’agit pas d’imposer à un membre de son équipe un itinéraire précis pour atteindre ses objectifs. Lui donner un cap, une orientation générale est suffisant. A lui de déterminer la voie précise à suivre, celle qui lui convient le mieux. Le manager veillera ensuite à ce que le chemin emprunté permette d’atteindre les objectifs du projet, notamment en mettant en place des contrôles intermédiaires.

 

«  Ne pas dire aux gens comment faire les choses, dites-leur ce qu’il faut faire et laissez-vous surprendre par leurs résultats » (George S Patton).

 

Tel un guide, le manager doit aussi être celui qui montre la voie à suivre et qui entraine son équipe sur cette voie. Donner l’exemple est un moyen d’influencer les autres ; en montant au front le premier, on fait valoir son autorité et on montre à son équipe qu’on est prêt à s’engager à son côté.

Ainsi le manager doit savoir se prendre en main tout autant que « prendre en main » son équipe.

Mise en perspective

Le management c’est la mise en application de ces principes, en combinant les axes  Nourrir, Accompagner, Conduire. En choisissant cette formule, ce sont des valeurs qu’on privilégie : valeurs d’autorité experte et de compétence professionnelle, valeurs symboliques du passage à l’autonomie, valeurs de la solidarité et de l’entraide. En incarnant ces principes, le manager saura s’entourer d’une équipe performante et prête à le suivre.

 Voici, en synthèse, quelques pistes d’actions à suivre pour tout manager, à travers nos 3 axes du management, pour construire et maintenir une équipe performante tout en contribuant à atteindre ses objectifs :

Incarner très tôt l’axe « conduire », affirmer son autorité et gagner en légitimité

Fixer les objectifs du projet, de l’équipe, de chacun, et contrôler régulièrement l’orientation des actions menées par tous,

Résoudre les conflits sans tarder, prendre des décisions, les expliquer, et les faire appliquer,

Adopter un management collaboratif et favoriser la participation de tous ; chacun a le droit d’exprimer ses idées quel que soit son rôle dans l’équipe,

Adopter des principes qui favorisent la coopération et privilégier la performance collective plutôt que la performance individuelle, tout en sachant gratifier les efforts individuels,

Encourager la prise d’initiatives pour dynamiser la créativité individuelle et collective, permettant parfois de désamorcer des situations difficiles, sans avoir eu besoin de mettre en œuvre un plan d’action structurant,

Faire en sorte que l’équipe adhère aux valeurs de l’entreprise ou du projet sur laquelle elle travaille, pour faciliter leur engagement dans la durée,

Entretenir une communication permanente au sein de l’équipe et avec les intervenants externes, pour maintenir un niveau d’information et de mobilisation égal chez toutes les parties prenantes.

Autour du même sujet