Micro-crèches : les raisons d'un succès

Au sein des entreprises, les micro-crèches connaissent un franc succès. Celui-ci est lié au profil démographique du pays, mais aussi aux facilités et aux économies qu'elles procurent.

La France, championne de la natalité

Rappelons-le, la France est le seul pays d’Europe où le taux de fécondité demeure aussi élevé aujourd’hui qu’en 2006, malgré la crise économique (cf. étude Insee de novembre 2015). 

Toutefois, une question préoccupante demeure : le manque crucial de places en crèche à l’année pour les enfants dans tout l’Hexagone. La natalité dans notre pays restant la plus élevée d’Europe, en dépit d’une très forte demande de la part des familles et d’une volonté de l’Etat de créer des places supplémentaires d’accueil, l’offre reste encore largement insuffisante.

Investir dans une micro-crèche inter ou intra-entreprise est un atout employeur indéniable à l’heure où vies privées et vies professionnelles sont plus que jamais mêlées. Selon le baromètre OPE de juin 2015, 61% des Français regrettaient encore que les entreprises ne répondent pas à leurs besoins en tant que parents. La conciliation de la parentalité avec le travail en entreprise est une question d’autant plus prégnante que la Génération Y et la Génération Z, nouvelles générations d’actifs, souhaitent réinvestir pleinement cet aspect de la vie. L’aide des entreprises dans ce domaine est devenue une vraie attente des familles et la création de micro-crèches vient pallier ce manque.

5 atouts des micro-crèches  

Ce type de crèches a des atouts aussi bien pour les salariés que pour les entreprises.

Maillage territorial plus resserré, notamment dans les zones urbaines.  La micro-crèche demande moins d’effectifs et de plus petits locaux que ceux d’une crèche traditionnelle. La mise en place est donc plus rapide.

La diversité des âges est bénéfique pour l’éveil des enfants et rappelle celle d’une fratrie. Les activités pédagogiques en micro-crèche sont faites en petits groupes. 

La qualité de service y est accrue, avec un suivi plus personnalisé et davantage d’encadrement

Une entreprise peut plus facilement disposer de sa propre micro-crèche. Il lui suffit de réserver 10 places.

Un financement incitatif : le parent salarié paie le même tarif que dans une crèche traditionnelle. L’entreprise complète par une cotisation mais elle profite d'avantages fiscaux significatifs : la cotisation est déductible de l'impôt sur les sociétés (IS) et 50 % de la cotisation brute est remboursable au titre du crédit d'impôt famille (CIF).

Le tarif est libre pour l’entreprise qui peut mettre une part plus ou moins importante dans la place en crèche – elle peut si elle le souhaite payer tout ou partie de la place en crèche.

A ces atouts spécifiques, on pourrait en ajouter bien d’autres : fidélisation des salariés, facilitation des retours de congé maternité, argument employeur lors des recrutements… Nombreuses sont les entreprises qui y ont trouvé leur compte, qu’elles soient de grande taille comme Airbus ou plus modestes. A raison des coûts bas pour l’entreprise (au final, le coût moyen d’une place en micro-crèche revient à 8 euros par jour), la micro-crèche a un bel avenir devant elle en France.

Autour du même sujet