Sport en entreprise : Managers, mouillez votre chemise !

C'est scientifique, il existe un lien entre pratique sportive, bien-être au travail et productivité. Mais les managers n'en ont pas toujours conscience...

Le sport, levier majeur de bien-être en entreprise   

Outre-Atlantique, sport a toujours rimé avec performance. Dès l’université, les managers de demain excellent autant dans leurs études qu’avec leurs équipes. Il paraît naturel pour n’importe quel étudiant de Harvard, Yale, ou encore Stanford de s’investir dans un sport : c’est l’occasion d’embrasser dès le départ une vie équilibrée, de célébrer les valeurs d’une organisation en équipe, et de cultiver autrement une culture de la performance.

En France, la politique de l’Autruche est de mise. Elle consiste à attendre que poignent à l’horizon les signes d’un mal-être (pire d’une crise ou d'un cas de burnout) avant de réaliser que durer implique de vivre de façon équilibrée. Pourtant, à cet égard les Français sont souvent en avance par rapport aux organisations dans lesquelles ils travaillent. En effet, 72%[1] d’entre eux seraient déjà prêts à pratiquer une activité sportive au travail, et 67% souhaiteraient que l’entreprise en soit à l’initiative.

Côté employeur, tous les chiffres encouragent les organisations à aller dans cette direction. L’étude du Medef sur la productivité des collaborateurs, la baisse de l’absentéisme et coût de santé l’a montré (Medef, septembre 2015). Motivation, sérénité, aptitudes physiques, efficacité, turnover,... Les bénéfices induits sont réels, tant pour le bien-être des collaborateurs que pour celui de l’organisation elle-même. Il apparaît donc primordial d’insuffler cette culture interne, dont les personnes en charge du management sont les premiers ambassadeurs.

La manuel du bon manager en 3 étapes   

Salles de sport internes, douches à disposition, événements sportifs ponctuels,... les initiatives commencent à éclore pour permettre aux collaborateurs de se dépenser, dans le cadre de l’entreprise. Mais reste à permettre aux collaborateurs de pratiquer de façon libre et décomplexée un sport. 

C’est là où le bas blesse encore, les managers ayant souvent un regard stigmatisant sur les employés de toute évidence plus occupés à gérer leur planning de sport que leur missions. Ce regard s’avère pourtant biaisé, et ce, à plusieurs titres. 

L’enjeu n’est pas de travailler plus mais de travailler mieux, et la productivité reste bel et bien lié au bien-être physique comme mental. Une productivité par ailleurs également impactée chez les collaborateurs fumeurs, dont les pauses cigarettes représentent un coût réel pour l’entreprise (pauses plus régulières, arrêts de travail plus fréquents, coût des mutuelles plus élevés,...) et pourtant tolérées si ce n’est ignorées. De toute évidence, il est aujourd’hui urgent d’appeler les managers à faire preuve de bons sens en agissant à 3 niveaux :

- Accepter de porter sur les collaborateurs actifs un regard bienveillant en les encourageant à la pratique sportive individuelle ou collective

- Montrer l’exemple, pour rendre acceptable ces pratiques, et permettre aux autres collaborateurs en manque d’équilibre de rejoindre le groupe

-Travailler le sujet sportif via différents prismes (RH, communication interne) afin de stimuler la cohésion interne et fédérer, au travers d’un événement spécifique, d’une course caritative, l’ensemble des collaborateurs quel que soit son sport, ou son niveau.
 

Toutes les fonctions, tous les services, tous les profils doivent désormais se sentir intégrés à cette démarche, une démarche permettant de renforcer la cohésion interne et le sentiment d’appartenance, et plus fondamentalement d’inscrire le collaborateur et l’entreprise dans une logique de développement durable. Enfin, si l’on considère qu’1 euro investi dans la mise en place d’activités sportives dans l’entreprise assure un gain de productivité d’en moyenne 3 euros, alors disparaît la question des coûts, tant redoutée des décisionnaires. Managers, il est donc plus que temps de montrer l’exemple, pour le bien-être de vos équipes, comme celui de votre entreprise !

   

[1] Institut YouGov pour Invisalign, juillet 2016

Autour du même sujet