Mécénat d’entreprise : de quoi parle-t-on ?

Selon une récente étude, la moitié des entreprises de plus de 250 salariés et un quart des PME ont désormais un rôle de mécène pour un budget global de 3,5 milliards d’euros. De nombreuses raisons poussent à investir.

Engager des actions en faveur de l’intérêt général et travailler sur les enjeux de biens communs continuent à séduire de plus en plus d’entreprises qui évoluent dans un contexte économique, environnemental et social qui s’est profondément modifié.

Un outil au service de la stratégie de l’entreprise

Certains se demandent si les entreprises peuvent se permettre de soutenir des causes d’intérêt général. La question serait plutôt de savoir si elles peuvent se permettre de ne pas le faire.  En effet le mécénat s’inscrit  comme un outil au service de la stratégie de l’entreprise. D’un mécénat optionnel déconnecté de la stratégie de l’entreprise, il devient stratégique, levier d’action d’une  démarche de ResponsabilitéSociétale des Entreprises (RSE) tournée vers l’extérieur. L’entreprise se préoccupe d’utilité sociale en cherchant à avoir un impact sur le long terme, notamment en donnant du sens à toutes les parties prenantes.   

Donner une perspective, valoriser l’image et la réputation de l’entreprise, développer un réseau de proximité, établir de nouvelles relations avec son personnel, ses clients, ses fournisseurs, les acteurs de la société civile et plus largement avec son environnement…les objectifs poursuivis par le mécénat d’entreprise sont nombreux.

Le mécénat : une expression nouvelle de la société civile

Le mécénat peut se définir comme "le soutien matériel apporté sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire à une œuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités présentant un intérêt général". Il est une expression nouvelle de la société civile et deux aspects permettent de distinguer le mécénat d’autres pratiques. Premièrement, il est apporté sans contreparties directes et ne constitue donc pas un échange de biens ou de services de valeur équivalente, caractéristique d’une activité marchande, mais bien un don sans exigence préalable de retour proportionné. Deuxièmement, le bénéficiaire doit exercer une activité d’intérêt général.  

Les différentes formes de mécénat

Le mécénat est donc non seulement un don mais aussi, et avant tout, un acte philanthropique : il doit bénéficier à la communauté. La notion d’intérêt général regroupe de nombreux secteurs d’interventions que l’on peut regrouper en cinq catégories : la solidarité, la culture, l’environnement, le sport et la recherche.

Des exemples concrets de partenariats qui fonctionnent

Début avril la chaire RSE d’Audencia Business school et le Secours Populaire se sont associés pour mettre en lumière les initiatives inspirantes lors d’une conférence intitulé "Mécénat : en quête de sens". 

Sous forme de pitchs animés par une journaliste, entreprises et associations ont évoqué les partenariats qui fonctionnent dans trois grands domaines d’intervention : le social, la protection de l’environnement et l’éducation et la formation. Emmaüs Défi et le Groupe Galeries Lafayette ont par exemple présenté une diversité d’axes de partenariat: le mécénat de compétences & logistique (gestion des entrepôts), le don des invendus ou encore l’implication des collaborateurs sur des événements ponctuels. 

Sur le volet protection de l’environnement, le rapprochement entre la Fondation Nicolas Hulot et la Fondation Maison du Monde a été présenté avec pour objectifs de préserver les forêts mais également de susciter la mobilisation citoyenne en impliquant les collaborateurs (Programme agir pour la nature) et les clients avec le microdon, outils de don participatif adossés à des transactions lors du passage en caisse. Enfin sur le volet éducation et formation le partenariat entre les Caisses d’Epargne et Finance & Pédagogie, association Loi 1901, qui mène auprès d’un large public, des actions de sensibilisation, d’information et de formation à l’éducation financière.

La société vient de franchir un grand pas. L’investissement croissant des entreprises dans des initiatives d’intérêt général, malgré un contexte économique difficile, montre qu’un vrai changement sociétal est en marche. Si le mécénat est assurément entré dans les mœurs, c’est parce les entreprises ont pris conscience de leur responsabilité nouvelle au sein de la société. Elles ne peuvent plus laisser se développer une image sans autre préoccupation que celle du profit, indifférente de l’environnement, des liens sociaux, du patrimoine culturel de notre pays. Pour l’entreprise, le mécénat est un acte foncièrement libre qui permet d’établir, dans l’intérêt bien compris de l’entreprise, un dialogue nouveau avec la société civile. Le mécénat est devenu à la fois facteur de cohésion sociale et de dynamisme économique.

Autour du même sujet

Annonces Google