L’entrepreneur, un héros solitaire ?

Aux yeux du grand public, l'entrepreneur est bien souvent une personne dynamique mais livrée à elle même. Pourtant, il existe un grand nombre de solutions pour aider les créateurs d'entreprises.

Pour un créateur d'entreprise, il n’est nul besoin d’affronter les difficultés seul et à mains nues pour réussir. Bien au contraire. 90 % des problèmes que rencontrent les entrepreneurs, ont déjà été résolus. Solliciter de laide et s’outiller convenablement est donc le chemin le plus sûr, et le plus praticable, vers le succès. 

Entreprendre n’est jamais facile. C’est une prise de risque et un choix de vie parfois coûteux. Et c’est aussi un défi professionnel sans équivalent car il nécessite une multiplicité de compétences que l’on a rarement la possibilité d’apprendre toutes. Il faut donc se former sur le tas et surtout ne pas hésiter à se tourner vers ceux qui, par profession ou par expérience, possèdent déjà ces connaissances. Les entreprises qui se font accompagner accroissent ainsi de 70 % leurs chances de survie à 5 ans.

Entrepreneurs : ces acteurs sont là pour vous !

Pour l’entrepreneur, l’aide peut prendre de nombreux visages mais le premier est certainement celui de son expert-comptable, dont la présence et les conseils accroissent indéniablement l’espérance de vie de la jeune société. 

Même s’ils ne sont pas toujours désintéressés, les professionnels avec qui l’on travaille peuvent également être d’un avis précieux : banquier, avocat, fournisseurs, distributeurs… On peut également citer les divers lieux, structures et organisations qui facilitent l’échange avec ses pairs : incubateurs, pépinières, syndicats professionnels… Être en contact avec d’autres entrepreneurs, y compris de secteurs différents, est une source constante d’enseignement, de conseil et d’inspiration. Il ne faut pas non plus négliger son réseau personnel qui débute par ses anciens camarades et que l’on cultive (parfois sans même s’en rendre compte) au gré de sa vie sociale, associative ou de quartier. Enfin, il ne faut pas oublier les réseaux virtuels que l’on peut développer via les communautés et les forums spécialisés.

Le rôle du réseau

Se constituer ainsi un écosystème personnel diversifié, auprès duquel on pourra s’ouvrir de ses idées ou de ses difficultés, constitue un soutien inestimable. Mais se doter des bons outils est tout aussi déterminant. On dit que c’est au pied du mur qu’on voit le maçon, mais sans truelle ni logiciel comptable, on ne verra ni le mur ni le maçon. Carde nos jours, les outils informatiques sont aussi indispensables à la petite entreprise que ceux propres à son métier. Il n’existe pas de solution miracle qui corresponde parfaitement à son activité et à sa façon de faire, mais il y a, dans chaque domaine, de la comptabilité au site web, des outils adaptés et de qualité. L’enjeu, dès le premier jour, va être de se constituer une boîte à outils numérique afin de pouvoir travailler efficacement et sereinement. 

Plusieurs critères sont à prendre en compte mais le premier est sans aucun doute l’interopérabilité. L’interfaçage entre les outils qui vont peu à peu garnir cet écosystème technologique doit être standard et facile à mettre en œuvre. L’entrepreneur est appelé à posséder d’innombrables compétences mais, si possible, pas celle d’informaticien. Il lui faut des outils simples et compatibles. Cette connexion naturelle lui évitera les ressaisies fastidieuses et sources d’erreurs. Ce sera autant de temps de gagné pour développer concrètement son activité, constituer sa clientèle, peaufiner son offre… Autres critères importants : l’évolutivité de la solution, pour qu’elle suive le développement de l’entreprise, et la pérennité de l’éditeur, qui ne doit pas risquer de disparaître du jour au lendemain.

Bien qu’une minorité de petites entreprises y aient recours, le cloud constitue pour elles une solution idéale. Outre la satisfaction des trois critères d’interopérabilité, d’évolutivité et de pérennité évoqués plus haut, le cloud offre l’atout de la légèreté, de la simplicité, d’une constante innovation et d’un investissement proportionné et progressif. Et on y trouve désormais des outils spécialisés pour toutes les fonctions de l’entreprise, à commencer par la gestion.

Alors que les difficultés de trésorerie constituent la première cause de mortalité précoce des entreprises, le logiciel de gestion apparaît comme la pierre angulaire de cet outillage informatique. Connecté aux autres applications, il permet à l’entrepreneur de savoir en permanence ce qui lui est dû, ce qu’il doit et ce qu’il a, l’aidant ainsi chaque jour à prendre les bonnes décisions. De plus, il facilite la collaboration avec son expert comptable, son banquier ou ses investisseurs en garantissant de leur montrer des chiffres clairs, sûrs et à jour. En somme, il tisse un lien entre les deux écosystèmes indispensables à l’entrepreneur et lui permet d’en tirer pleinement parti.

Autour du même sujet