Demain, serons-nous tous recrutés par des algorithmes ?

Les algorithmes permettent de sourcer et de gérer les salariés. Ils ont d'innombrables avantages, notamment celui de ne jamais discriminer. Mais attention, certaines bonnes pratiques sont à respecter.

Une (r)évolution nécessaire

Les besoins des entreprises évoluent. Nous sommes à l’heure de l’avènement de l’instantanéité, de la réactivité extrême, de l’immédiateté. Cette révolution n’épargne en rien les entreprises et le marché du travail. Terminé les piles de CV et de lettres de motivation à lire, à trier, à évaluer pour embaucher la bonne personne. Le recruteur veut savoir sans délai qui est la meilleure personne disponible pour le poste qu’il propose. Une immédiateté encore plus forte pour un besoin urgent et de courte durée.

Dernièrement, nous avons découvert, effarés et choqués, le nombre de personnes dédiées à la gestion des intérimaires dans un grand groupe de la restauration : des salariés travaillant simplement à valider des heures supplémentaires, la bonne qualification d’un profil, sa disponibilité, les paiements... Des dizaines de tâches sans réelle valeur ajoutée, sources d’erreurs et d’injustices, qui pourraient et devraient être automatisées, grâce à l’exploitation des données détenues par ces sociétés.

Aujourd’hui, les entreprises ont besoin de faire appel à des talents sur des périodes de courte durée (pic d’activité, vacances, absences…), la vitesse et l’exactitude des algorithmes et de la donnée permettent d’aider leurs entreprises à traiter leurs besoins sans difficulté ni perte d’énergie.

Une innovation bienveillante au service de l’humain

Les algorithmes permettent de mettre fin à l’inégalité des chances et au délit de faciès. En effet, un recruteur peut être influencé par un environnement et donc choisir un profil reposant sur des choix biaisés et partiaux. Il généralise à partir de sa propre donnée, de ce qu’il sait et ce qu’il a vécu, rendant son jugement peu objectif et fiable. En revanche, l’algorithme choisit et décide sans jugement de valeur. Il fonde sa décision sur les données qu’il détient : des données fiables, objectives et sans critère de couleur, de religion, d’origine sociale ou autres. Ainsi, la donnée, correctement et justement exploitée, est source d’objectivité.

Pour certains la présence d’algorithme dans le monde du travail est destructrice. Oui, elle est destructrice, mais destructrice d’inégalités injustifiées et indéfendables, et non de valeur. En effet, la présence d’algorithmes dans le parcours de recrutement est créatrice d’opportunités et d’égalité.

La donnée, pour être exploitable et exploitée, doit exister et être traitée en quantité. Elle doit provenir de sources variées, différentes et fiables. Plus les données s’étendent plus le service rendu (individuellement) aux personnes devient précis et de qualité.

Ainsi, la collecte de données à grande échelle permet, par son traitement, de servir l’individu avec précision en répondant le plus exactement possible à ses besoins sans le solliciter pour des points non pertinents.

Une conscience légale et éthique

Les données traitées via des algorithmes donnent une responsabilité forte et non négociable à l’entreprise qui les utilise. Ce sont des données personnelles qu’il convient de sécuriser et de garder confidentielles. La donnée doit être utilisée strictement en accord avec les utilisateurs. Il est impensable et irresponsable d’en faire une utilisation qui n’est pas en lien avec l’utilisation déclarée au préalable et pour laquelle l’individu a donné son consentement. Il en va de la crédibilité et de la pérennité du service.

C’est la donnée qui garantit à travers son utilisation l’impartialité et la qualité de la mise en relation. Celle-ci est scrupuleusement sécurisée et analysée pour être traduite au sein des algorithmes. L’entreprise a à cœur d’avoir une connaissance parfaite des besoins de ses audiences. Les analyses de données sont conduites avec une compréhension précise des enjeux et des besoins des clients.

La technologie n’a de sens que lorsqu’elle vient servir et améliorer le quotidien des individus à plus ou moins long terme. C’est en ce sens que doit être envisagé le développement des algorithmes.

Chaque modification de la plateforme est scrupuleusement surveillée pour mesurer son impact. Il n’y a pas de place au hasard ou aux intuitions. Chaque fonctionnalité, chaque algorithme, est le fruit d’une analyse détaillée et confirmée par les utilisateurs.

Dans le recrutement, le cœur du métier est la mise en relation entre humains. Celle-ci doit être fiable, partiale, naturelle et efficace et les algorithmes en sont les nouveaux bras armés permettant d’améliorer le recrutement en France. 

Autour du même sujet

Annonces Google