Les jeunes disent oui aux Mooc... s'ils sont gratuits

Les jeunes disent oui aux Mooc... s'ils sont gratuits Si les 17-28 ans sont majoritairement prêts à se former via des Mooc, ils se montrent très réticents à l'idée de mettre la main au portefeuille.

Du côté de la formation professionnelle en ligne, les signaux sont au vert. Certains Mooc de management ou de gestion de projet ont dépassé la barre des 100 000 inscrits en 2016 tandis que les poids-lourds du secteur ont réalisé de belles levées de fonds (10 millions d'euros pour Coorpacademy, 6 millions pour OpenClassrooms).

Pour que le secteur continue à grandir, il doit notamment attirer les nouveaux entrants sur le marché du travail. Mais les jeunes sont-ils enthousiastes à l'idée de se former en ligne ? Un sondage réalisé par Diplomeo en janvier 2017 auprès de 1 221 personnes âgés de 17 ans à 28 ans apporte un élément de réponse. Voici les principaux résultats mis en forme par notre partenaire Re.sources, le DataLab de l'emploi de Randstad.

Cliquez sur l'image pour zoomer © Randstad

A première vue, bonne nouvelle : les personnes interrogées sont 61% à se déclarer prêtes à suivre un Mooc.

Mais il y a un hic. 77% d'entre elles ne sont pas prêtes à payer pour cela. Un coup dur pour les concepteurs qui, pour la plupart, tirent leurs bénéfices des certificats payants. 15% des répondants sont disposés à payer si la somme ne dépasse pas 20 euros. Et seule une infime minorité de 2% pourrait payer plus de 100 euros.

Moralité, pour améliorer leur chiffre d'affaires, les fabricants de Mooc ont une tâche stratégique à accomplir : convaincre les jeunes de payer pour accéder à la connaissance.

Et aussi

Infographie / Mooc

Annonces Google