Relancer sa carrière avec un diplôme Définir des critères de choix de son école

Intervenants de haut vol, méthodologies innovantes et cours inédits, études de cas, projet de groupe, multiculturalité, réseaux des anciens et d'entreprise... Les plaquettes de présentation, les sites Internet vous font déjà rêver ? Attention, pour bien choisir son école, mieux vaut mener une petite enquête.... qui peut prendre entre 3 et 6 mois, selon Michel Grosjean.

 

Valider qualité et débouchés de la formation

Renommée, enseignement, débouchés, brassage des profils... Pour bien choisir son Ecole, mieux vaut mener son enquête.

Votre enquête doit vous permettre de vérifier des données clés, à savoir la qualité de la formation et les débouchés. Il vous faudra étudier dans le détail les modules d'enseignement, la qualité des professeurs et intervenants, les méthodes de travail : études de cas, projets, enseignement théorique... "A la différence des études initiales où l'on a tendance à engranger des connaissances sans réellement savoir ce qui nous sera indispensable ou non dans notre vie professionnelle, ces formations doivent offrir une mise en pratique directe des connaissances", indique Alain Verhack.

 

En ce qui concerne les débouchés, il est très recommandé de dresser une liste de questions à poser à l'organisme de formation, suggère Jean-Paul Gulyas : depuis combien de temps existe cette formation dans cette école ? A quel type de poste / entreprise accèdent les diplômés en sortant de l'école ? Combien de temps mettent-ils pour trouver un emploi correspondant à la formation ? Que permet concrètement le réseau des anciens ?

 

Dans un deuxième temps, il ne faut pas hésiter à pousser l'enquête jusqu'à aller sur place, rencontrer des anciens, pour pouvoir se rendre compte de visu. C'est aussi l'occasion de recueillir les points de vue des étudiants à chaud : ce qui est très bien, ce qui l'est moins.

 

Prendre en compte la renommée de l'école et de son diplôme

La réputation d'une école, son classement font partie des moyens de comparer pour ensuite faire son choix. Mais tout dépend du parcours initial et du projet de la personne. "Pour que le MBA booste réellement une carrière, il faut que la notoriété de l'école dépasse celle du diplôme précédent. Si l'on est diplômé d'une école de commerce prestigieuse, choisir un MBA dans une école au fin fond des Etats-Unis ou de l'Italie, ne sera pas forcément intéressant", avertit le consultant RH de European Search Group Cadreal.

 

Pour connaître la renommée de l'école, plusieurs grands classements existent à savoir ceux du Financial Times, de The Economist, de Businessweek, du Wall Street Journal... Au-delà de la qualité de l'enseignement, la renommée de l'école est souvent liée au niveau de salaire à la sortie du diplôme. Ces données peuvent notamment permettre d'estimer un retour sur investissement : prix de la scolarité et niveau de salaire à la sortie. Mais attention, les données de salaires à la sortie dépendent avant tout de la personne, de son parcours initial, de sa carrière... et pas seulement du diplôme en lui-même.

 

Pour le MBA, qui ne bénéficie pas d'un label spécifique, son accréditation peut également garantir sa reconnaissance à l'international. Il existe 3 organismes d'accréditation : l'AACSB (qui accrédite 11 écoles en France), l'AMBA en Angleterre (13 écoles françaises) et l'EFMD (certificat européen Equis accordé à 17 écoles françaises). Quant au MS, il s'agit d'une marque déposée par la CGE qui vérifie la conformité des programmes.

 

Préférer le brassage des cultures

Si le salarié travaille ou souhaite travailler dans une entreprise de grande taille, avec une dimension internationale, choisir une formation diplômante à l'étranger est un véritable plus. "Au-delà des compétences linguistiques, ce qui dans ces formations transforme réellement, c'est un choc des cultures, l'ouverture à d'autres façons de penser. Cela nous pousse à nous remettre fondamentalement en cause", explique Michel Grosjean.

 

Ce point est néanmoins aussi vrai pour un choix entre divers MBA ou MS en France. Ces formations sont ouvertes aux étudiants étrangers, il n'est donc pas inintéressant de consulter la proportion d'étudiants étrangers des anciennes formations. Sans oublier aussi celle des professeurs. Autre brassage intéressant à vérifier : celui des parcours initiaux et des expériences professionnelles des étudiants. L'idéal étant le mélange des profils et des horizons professionnels.

Réseaux / Formation continue