Les aides aux autoentrepreneurs

L'autoentrepreneur bénéficie d'un certain nombre d'aides mises en place principalement par l'État. Si la plupart de ces aides sont financières, d'autres servent à l'accompagnement et à la formation de l'autoentrepreneur.

Quelles sont les aides financières pour les autoentrepreneurs ?

Il existe plusieurs aides financières à la création d'entreprises, dont certaines sont accessibles à l'auto-entrepreneur. Les trois principales sont :
1) L'Accre qui est une exonération des charges sociales pour les demandeurs d'emploi créant ou reprenant une entreprise. L'autoentrepreneur bénéficie sous certaines conditions d'une exonération partielle et progressive, sur les trois ans suivant le début de son activité, de l'ensemble des charges sociales (25 % jusqu'à la fin du troisième trimestre civil, 50 % les quatre trimestres suivants, puis 75 % les quatre trimestres suivants). Pour bénéficier de cette aide, l'autoentrepreneur doit remplir au moins l'une de ces conditions :
- être demandeur d'emploi inscrit à Pôle emploi depuis plus de 6 mois au cours des 18 derniers mois ;
- bénéficier du RSA, de l'Allocation de solidarité spécifique (ASS), de l'Allocation temporaire d'attente (Ata) ou du complément de libre choix d'activité (CLCA) ;
- être âgé entre 18 et 25 ans, ou être âgé entre 26 et 29 ans et ne pas être indemnisé par l'assurance chômage, car n'ayant pas assez cotisé pour l'ouverture de ses droits, ou être reconnu handicapé ;
- être repreneur de la totalité ou d'une partie de l'entreprise dont il était salarié, cette entreprise se trouvant en liquidation judiciaire ou en procédure de redressement.
2) L'Arce qui est une aide financière dédiée aux demandeurs d'emploi bénéficiaire de l'allocation d'Aide au retour à l'emploi (ARE) ayant déjà obtenu l'Accre. Cette aide correspond à un versement en deux fois, par le Pôle emploi, d'un capital qui correspond à 45 % des droits aux allocations chômage restant à percevoir par l'autoentrepreneur.
3) Le Nacre, qui est une aide au montage, à la structuration financière et au démarrage d'une activité, se traduisant par des conseils, des soutiens dans les démarches et la possibilité d'obtenir un prêt à taux zéro d'un montant allant de 1 000 euros à 10 000 euros sur une durée de 5 ans maximum. Les personnes éligibles au Nacre sont celles éligibles à l'Accre, mais également celles créant une entreprise dans une zone urbaine sensible (ZUS), ainsi que les personnes de 50 ans et plus inscrites sur la liste des demandeurs d'emploi.

Quelles sont les autres aides dont les autoentrepreneurs peuvent profiter ?

Bien que le statut soit connu pour ses démarches administratives simplifiées, l'autoentrepreneur peut s'adresser en cas d'interrogations à d'autres organismes que l'Urssaf, comme l'Agence pour la création d'entreprises (APCE) ou les chambres de commerce et d'industrie (CCI) qui offrent notamment des services d'information pour chacune des étapes de la vie de l'autoentreprise.
Chaque autoentrepreneur bénéficie également d'une aide à la formation professionnelle, pour laquelle il reçoit une attestation une fois par an. Il doit se mettre en contact avec l'une des organisations de financement de formation professionnelle existantes pour pouvoir en profiter.

Auto-entrepreneur