Imprimerie de labeur : préavis, ancienneté

La convention collective de l'imprimerie de labeur propose une grille de salaire, une prime d'ancienneté, le 13e mois et toutes sortes d'avantages à connaître absolument lorsque l'on travaille sous cette convention. Découvrez tout ce que vous avez besoin de savoir sur la convention collective de l'imprimerie de labeur, un secteur qui emploie 57 000 salariés en 2015.

Grille de salaire dans l'imprimerie de labeur

Chaque salarié relevant de la convention collective de l'imprimerie de labeur est rattaché à un groupe en fonction du poste occupé. Chaque groupe dispose de son propre salaire minimal défini dans une grille de salaire. Cette grille donne le salaire mensuel minimum sur la base de 152,25 heures travaillées par mois, soit un temps plein de 35 heures par semaine. En se référant aux données ci-dessous, on constatera qu'un salarié appartenant au groupe 2 gagnera au minimum 2 883 € par mois. Même si cela se joue à quelques euros, la convention collective de l'imprimerie de labeur est l'une des rares ou le groupe percevant le salaire le plus faible gagne quelques euros de plus que le Smic.
Voici la grille des salaires instaurée par la convention collective de l'imprimerie de labeur :

GroupeSalaire mensuel minimum en euros
1B3604
1A3514
22883
3B2404
3A1891
41691
5C1550
5B1500
5A1490
6B1482
6A1472

Les heures supplémentaires dans l'imprimerie de labeur

La convention collective de l'imprimerie de labeur stipule que toute heure dépassant l'horaire habituel de l'entreprise sur la base des 35 heures est considérée comme heure supplémentaire. Selon le mode d'organisation prévu, les heures modulées et l'arrangement du temps de travail ne sont pas considérés comme des heures supplémentaires.
À l'inverse, toute heure effectuée en plus et non compensée en fin d'année est considérée comme heure supplémentaire. Il en va de même pour les heures effectuées au-delà du quota des heures modulables.
Toute heure reconnue comme supplémentaire sera majorée à 33 %. Il existe par ailleurs un contingent annuel fixé à 115 heures.

La prime d'ancienneté dans le labeur

La prime d'ancienneté dans le labeur est versée deux fois par an, une fois fin septembre et une fois fin mars. Son calcul prend en compte le temps de présence et de travail effectif de l'employé au cours des six mois précédant le paiement de la prime.
La convention collective de l'imprimerie de labeur inclut un barème de calcul de la prime d'ancienneté :
3 ans : 3 % du salaire ;
6 ans : 6 % du salaire ;
9 ans : 9 % du salaire ;
12 ans : 12 % du salaire ;
16 ans et après : 15 % du salaire.

La prime de 13e mois dans l'imprimerie de labeur

Dès un mois d'ancienneté dans une entreprise, la convention collective de l'imprimerie de labeur prévoit le versement d'un 13e mois qui correspond au montant d'un mois de salaire. La prime de 13e mois dans l'imprimerie de labeur est généralement versée en deux fois, sauf dans les secteurs de la dorure, de la reliure et de la brochure chez lesquels elle n'est versée qu'une fois par an.

L'arrêt maladie dans l'imprimerie de labeur

La convention collective dans l'imprimerie de labeur prévoit le maintien du salaire en cas d'arrêt maladie. Ce maintien de salaire peut durer de quelques semaines à plusieurs mois en fonction de l'ancienneté du salarié, et ne porte pas atteinte à sa prime d'ancienneté.

Le préavis de démission dans l'imprimerie de labeur

Le préavis de démission dans l'imprimerie de labeur est largement réduit par rapport aux autres secteurs. Il est d'une semaine ouvrée pour les ouvriers travaillant dans le secteur de la dorure, de la reliure et de la brochure, et de trois jours ouvrés pour les autres ouvriers. Dans tous les cas, cette durée est à prendre en compte lors de la rédaction de la lettre de démission que les salariés en CDI doivent effectuer. Pour la démission d'un CDD, les règles de la lettre de démission de CDD sont différentes.
Durant la période de préavis, le salarié peut, sur demande, bénéficier d'un crédit de 10 heures qui lui servira à chercher du travail. Ce crédit peut atteindre un total de 40 heures lorsque le préavis est donné par l'employeur, et dure au minimum un mois.
En cas de licenciement, ces heures devront être indemnisées au même titre que les heures effectivement travaillées. Si un salarié en CDI souhaite quitter son entreprise, il peut demander à bénéficier d'une rupture conventionnelle de CDI.

Le licenciement dans l'imprimerie de labeur

En cas de licenciement et sauf faute grave ou lourde, le salarié ayant une ancienneté de plus de deux ans pourra bénéficier d'une indemnité de licenciement calculée en fonction d'un barème mis en place dans la convention collective :
1 mois de salaire pour 2 ans de fonction ;
1,5 mois de salaire pour 3 ans de fonction ;
2 mois de salaire pour 4 ans de fonction ;
2/3 de mois de salaire par année supplémentaire à partir de la cinquième année.
Pour les agents de maîtrise et les cadres, la prime de licenciement dans l'imprimerie de labeur peut aller jusqu'à 15 mois de salaires.

Convention collective de l'imprimerie de labeur gratuite

Retrouvez dès maintenant et gratuitement l'intégralité du texte de la convention collective de l'imprimerie de labeur à cette adresse

Conventions collectives

Annonces Google