Marketing : l'intérêt du métier passe avant le salaire

Les marketers se disent plutôt stressés et mal payés. Mais c'est plus l'attrait de la mission qu'une meilleure rémunération qui peut les pousser à changer de travail.

Même si leur travail se révèle stressant, les métiers du marketing sont passionnants et les professionnels du domaine n'en changeraient pour rien au monde, ou presque. C'est ce qui ressort d'une enquête menée par Jobmarketingvente.com auprès de 1.163 professionnels du marketing et de la vente.

 

Selon l'enquête, plus de quatre professionnels du marketing sur cinq sont plus ou moins stressés dans l'exercice de leur métier. Un phénomène dû en majeure partie (33 % des réponses) à la charge de travail jugée trop lourde. Plus de la moitié des répondants à l'enquête indique que cette charge serait "trop importante" voire "beaucoup trop importante". D'ailleurs près de 72 % des marketers travaillent entre 8 et 10 heures par jour, 19 % entre 11 et 12 heures, et 2 % plus de 12 heures. Dans le même ordre d'idée, un peu plus de 19 % des personnes interrogées citent comme source de stress l'atteinte des objectifs et 16,5 % la pression hiérarchique.

 

Mais ce qui caractérise surtout les professionnels du marketing, c'est qu'ils aiment leur travail. Aucun doute ! Ainsi, 48,4 % d'entre eux  estiment qu'ils sont mal ou très mal rémunérés mais le salaire n'est pas le premier critère pour changer de situation (seulement 14,5 % des réponses). D'ailleurs, à la question "Si vous gagniez la super cagnotte du Loto, continueriez-vous quand même à travailler ?", 31, 2 % répondent "Oui, certainement" et 37,3 % "Oui, probablement".

 

58,6 % des marketers ont quand même l'intention de changer d'entreprise d'ici un an. Pourquoi ? Pour l'intérêt du poste, selon 54,4 % des répondants qui le citent comme premier critère de choix pour un nouvel emploi, loin devant la rémunération. Un élément important que les directeurs marketing doivent prendre en compte dans leur stratégie de recrutement et de fidélisation.

 

Rémunération