Les couleurs qui ont la cote en marketing en 2009 Le marron pour apaiser les esprits

Le jaune et le rose, des couleurs trop tape-à-l'œil ? Certaines marques pourraient s'orienter vers des nuances plus sobres et donc plus rassurantes en cette période de crise où les consommateurs aspirent à un retour aux fondamentaux. "Le marron, qui avait disparu depuis son heure de gloire dans les années 70, réapparaît, témoigne Martin Piot. C'est un marron un peu glacé qui vient créer la surprise." Il est utilisé par des marques comme Jeff de Bruges, Chattawak ou encore les nouveaux Carrefour City.

 

"Le marron, qui avait disparu depuis son heure de gloire dans les années 70, réapparaît"

C'est aussi une nouvelle manière de se positionner sur le haut de gamme sans avoir recours aux blancs ou aux noirs. Louis Vuitton prouve depuis des décennies que le marron peut aussi être la couleur du luxe. Plus généralement, toutes les couleurs brunes, sourdes, tirant vers le gris, comme le taupe, auront la cote. Pour le Color Marketing Group, un association américaine de designers qui publie chaque année ses prévisions de tendances en terme de couleurs, "elles permettent de faire le lien entre le noir, qui semble trop dur, et le marron, qui ne l'est pas assez."

 

Il est encore trop tôt pour savoir quelle stratégie choisiront les entreprises face à la crise en terme de couleurs : les couleurs vives et leur touche de positivité, leur rupture avec les codes du passé, ou des couleurs plus basiques et discrètes ? Les deux certainement. "Sur un marché cohabitent généralement des marques qui se veulent branchées, à la pointe des tendances, quitte à dérouter le consommateur pendant un temps, et d'autres plus attentistes, explique Elisabeth Condemine, fondatrice du cabinet Couleur et marketing. Plus raisonnables, elles introduisent de nouvelles teintes dans leur gamme uniquement quand ces couleurs ont été acceptées par les consommateurs."

Autour du même sujet