La Ford Edsel ne s'est jamais mise en selle

la ford thunderbird, dont le succès a donné une confiance excessive à ford.
La Ford Thunderbird, dont le succès a donné une confiance excessive à Ford. © Ford

Dans le monde automobile, l'échec retentissant de la Ford Edsel en 1957 reste comme un cas d'école. Le groupe de Detroit a, semble-t-il, concentré toutes les maladresses en un seul modèle. Pourtant, après le succès de la Thunderbird, Ford avait mis le paquet côté promotion. Mais voilà, le produit n'était pas à la hauteur de la promesse.

D'abord, il y a le nom. Edsel était le prénom du fils d'Henry Ford et le père du président du groupe. Or, toutes les études montraient que les consommateurs pensaient à "weasel" (fouine) en l'entendant. Ensuite, il y a le design, en rupture totale avec la mode du moment. Enfin, il y a le prix, trop élevé pour l'Américain moyen et qui n'empêche pas les problèmes mécaniques. Résultat : les consommateurs n'ont pas mordu à l'hameçon de la publicité tapageuse. En 1958, les ventes atteignent péniblement 64 000 unités contre les 200 000 attendues. En novembre 1959, Ford arrête les frais et envoie l'Edsel à la casse.