Ces grands groupes qui aident les PME innovantes

Mis en place en 2005 à l'initiative d'Oséo et du Comité Richelieu, le Pacte PME vise à briser le plafond de verre qui bloque le développement des entreprises innovantes. Le point sur un dispositif qui a fait ses preuves.

La France souffre d'un déficit de PME devenues grosses, en comparaison de ses concurrents sur le marché international. Pour remédier à cette lacune, Oséo et le Comité Richelieu ont créé en 2005 le dispositif Pacte PME, visant à rapprocher PME innovantes et grands comptes. Trois ans après, ils font le point auprès des pouvoirs publics sur les résultats obtenus.

 

 

 

Le dispositif

 

"Un vivier existe, composé de plusieurs milliers de PME innovantes capables de se transformer en acteurs mondiaux. Ces entreprises ont déjà fait leurs preuves et leur effectif varie généralement entre 20 et 500 personnes. Mais leur développement est bloqué par le plafond de verre créé par la préférence que marquent les acheteurs, les banquiers, les investisseurs, les chercheurs et les jeunes diplômés pour des entreprises établies, gages de sécurité." Tel est le constat d'Emmanuel Leprince, directeur du programme Pacte PME. Ce dispositif cherche, sur la base du volontariat et en mettant en avant les bonnes pratiques de certains groupes, à dépasser ces barrières qui nuisent aux meilleures PME.   

 

 

Un programme double

 

Le Pacte PME s'appuie sur deux volets de dispositifs. D'une part, l'accompagnement des petites entreprises : les grands comptes organisent, selon leurs centres d'intérêt, des journées thématiques pendant lesquelles les PME peuvent venir présenter leur activité. Ainsi, récemment, la Société Générale a souhaité rencontrer des acteurs spécialisés dans le web immersif et les mondes virtuels. Air Liquide a recherché des experts des gaz médicaux. 306 contrats ont ainsi été signés en 2007, soit quatre fois plus qu'en 2006.

Depuis juin 2007, ce dispositif s'est renforcé avec l'initiative "Passerelle", mise en place par Oséo. Un projet innovant, lié à la demande d'un grand compte, est soutenu par une aide publique. La convention est tri-partite puisque l'aide couvre un tiers du financement nécessaire, un autre tiers étant engagé par le grand compte et le tiers restant demeurant à la charge de la PME. La firme impliquée dispose d'un droit de premier regard (pendant 3 mois) sur les résultats du projet dont la propriété intellectuelle reste cependant à la PME. 25 projets de ce type sont actuellement en cours.

Oséo pratique également la garantie de projets innovants auprès des établissements bancaires pour faciliter l'accès au financement.

Enfin, sur demande du président de la République, le Pacte PME contient également un plan de portage à l'international, qui convie les grands comptes à faire profiter leurs fournisseurs de leur expérience sur les marchés étrangers où ils sont implantés.


Deuxième volet du Pacte : la mise en avant des bonnes pratiques des grands comptes, en termes d'accès des PME à leurs commandes. Les grands groupes sont aussi incités à faire preuve de transparence en publiant la part des PME dans leurs achats. Cela leur permet de se situer par rapport aux pratiques existantes et de valoriser les comportements exemplaires.

 

Un engouement non démenti

1.750 PME adhérentes au programme ont été recensées à la fin de l'année 2007, soit deux fois plus qu'à la même période l'année précédente. A savoir que pour s'inscrire et participer au programme, les PME intéressées - sous réserve de disposer du statut d'entreprise innovante (lire l'article) - n'ont qu'à  remplir une fiche de renseignements en ligne.

Du côté des grands comptes, le résultat est moins remarquable mais toujours positif avec 42 signataires dont 10 nouvelles recrues au cours de l'année 2007. Parmi les grands noms qui ont adhéré, on compte Air Liquide, Alstom, General Electric France, Microsoft France, la RATP, Rhodia, Société Générale, Thales, SFR, Total...

Au total, plus de 7 milliards d'euros d'achat de ces grands comptes ont été effectués chez les PME inscrites, contre 3,3 milliards d'euros en 2006. D'une année à l'autre, la part des PME dans leur achat a progressé de 1 point (de 19 % à 20 %).   

 

Les entreprises avec la politique achat la plus orientée PME
Entreprise signatairePart des achats allouée à des PMEMontant en millions d'euros
Source : Rapport d'activité 2007 Pacte PME
Ministère de l'Intérieur de l'Outre-mer et des Collectivités territoriales53 %85
Schlumberger47 %80
Arkema41 %202
Siemens France41 %154
IFP40 %39
Thales34 %706
La Poste34 %1538
Schneider Electric30 %505
Société Générale28 %696
Microsoft28 %51

 En savoir plus : L'interview de Jean-Marc Durand (Oséo)

 Sites : Pacte PME, Oséo, Comité Richelieu

 

Innovation / PME