Rechercher un thème :
Emploi >   
Toute l'encyclo pratique

Le congé de solidarité internationale (CSI)

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
Le congé de solidarité internationale est destiné aux employés volontaires, désirant partir en mission pour une organisation à but humanitaire. Le salarié pourra ainsi partir à l'étranger, pour une durée de six mois maximum.
 
 
Dernière mise à jour : juillet 2017
 
Objectif du congé de solidarité internationale
Grâce à la loi n° 95-16 du 4 février 1995, un salarié est en droit de prendre un congé de solidarité internationale pour répondre aux offres de service d'une organisation gouvernementale, humanitaire ou de développement. La durée du congé de solidarité internationale est de six mois maximum. Il a pour but de favoriser les missions d'entraide à l'étranger. Le congé de solidarité internationale concerne uniquement les salariés bénéficiant de plus de 12 mois d'ancienneté. Pendant ce congé, le salarié n'est pas rémunéré, et son contrat de travail est suspendu.
À son retour, le salarié retrouvera son emploi, ou un emploi similaire, avec une rémunération équivalente. Assimilée à une période de travail effectif, la durée du congé de solidarité internationale n'est pas imputée sur celle des congés annuels.

Annonces Google



Comment obtenir un congé de solidarité internationale ?
Le salarié volontaire doit demander à son employeur un congé de solidarité internationale par le biais d'une lettre recommandée, avec accusé de réception, au moins un mois à l'avance. Dans cette lettre figureront la date du début du congé, sa durée, ainsi que le nom de l'organisation pour laquelle le salarié effectuera sa mission.
S'il s'agit d'une urgence humanitaire, l'employeur doit être informé du congé quarante-huit heures à l'avance. Il devra répondre favorablement ou non, dans un délai de vingt-quatre heures. Dans ce cas, le congé ne peut pas excéder six semaines.
L'employeur est en droit de refuser un congé de solidarité internationale, si celui-ci estime que l'absence du salarié portera préjudice au bon fonctionnement de l'entreprise. Le refus doit être notifié au salarié par lettre recommandée, dans un délai de quinze jours après la demande.

Le congé de solidarité internationale dans la fonction publique
Le congé de solidarité internationale est réservé aux employés exerçant dans le secteur privé. Les personnes travaillant dans le service public ne sont pas autorisées à en bénéficier. Il est cependant possible, pour un employé de la fonction publique, de rejoindre une association humanitaire s'il s'agit d'un détachement, d'une disponibilité, ou lors d'un congé spécial. Ce dernier concerne uniquement les fonctionnaires territoriaux ou hospitaliers.
 
 
  Envoyer à un ami | Imprimer  
 

 
 
 

Congés
Fiches pratiques
 Les congés payés : calcul, droit et indemnité  Le congé sabbatique Le congé de paternité
 Le compte épargne temps (CET) Le congé sans solde Le congé maternité
 Le congé d'adoption Travail et météo : que dit le code du travail Congé parental : durée et modalités
 Le congé de solidarité familiale Les congés pour événements familiaux Le congé pour enfant malade
 Le congé de présence parentale Le congé de soutien familial (congé de proche aidant) Le repos compensateur obligatoire
 Jours ouvrables et jours ouvrés en 2017 - 2018 Refuser des congés : les règles à respecter Refuser des congés : les règles à respecter
 Calcul des jours de RTT Le congé pathologique Payer les congés payés
 Maladie en congé payés et en RTT Jours de fractionnement : des congés supplémentaires Congé parental à temps partiel : comment le demander ?
 Congé bénévolat Demande de congé : les règles à respecter Le congé de naissance
 Calcul des congés payés Calcul du congé maternité La mise en disponibilité
 L'année de césure Le congé de solidarité internationale (CSI) Le don de RTT
 Les dates du congé maternité  
Lettres types
 Demander un congé pour création d’entreprise Demander un congé à temps partiel pour création d’entreprise Demande de congé paternité
 Demander le renouvellement d’un congé pour création d’entreprise Demander de réintégration après un congé pour création d’entreprise Démissionner à la fin d’un congé pour création d’entreprise
 Demander un congé individuel de formation Demander la prise en charge d’un congé individuel de formation Demande de congé parental d’éducation
 Demander un congé sans solde Demander un congé sabbatique Demander un congé suite au décès de son conjoint ou de son enfant
 Demander le report de ses congés pour cause de maladie Accepter un congé pour création d’entreprise Accepter un congé sabbatique
 Accepter un congé sans solde Refuser un congé pour création d’entreprise Refuser un congé individuel de formation
 Refuser un congé sabbatique Refuser un congé sans solde Lettre de demande de congés