Rechercher un thème :
Emploi >   
Toute l'encyclo pratique

Le contrat d'apprentissage

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
Il s'agit d'un contrat de travail permettant aux jeunes de moins de 26 ans de se former en entreprise et en centre de formation d'apprentis (CFA) pour obtenir un diplôme professionnel (CAPA, BEPA, BAC pro, BTSA, ...) ou un titre homologué.
 
 
Dernière mise à jour : décembre 2016
 
Qui peut signer un contrat d'apprentissage ?
Le contrat d'apprentissage est un contrat de travail entre un employeur et un jeune de 16 à moins de 26 ans. Cependant, le jeune peut être âgé de 15 ans s'il a effectué la scolarité du 1er cycle secondaire. Il peut également être âgé de plus de 26 ans s'il est reconnu handicapé (pour des questions relatives à l'emploi des personnes handicapées il faut passer par l'agefiph).

Quelles sont les caractéristiques du contrat d'apprentissage ?
C'est un contrat écrit de 1 à 3 ans selon la qualification préparée ou le niveau initial du bénéficiaire. Il contient une période d'essai de 2 mois. Le contrat peut être prolongé en cas d'échec à l'examen. L'employeur doit libérer le jeune pour suivre sa formation théorique au moins 400 heures par an. Il doit également rémunérer son salarié à hauteur d'un pourcentage du Smic qui varie de 25 à 78 % en fonction de l'âge de l'apprenti et de l'année d'exécution du contrat. Dans certaines conditions les personnes en contrat d'apprentissage peuvent toucher la prime d'activité, un complément de revenu en vigueur depuis le 1er janvier 2016. En revanche, elles ne sont pas éligibles au RSA. Dans certaines entreprises, il a droit aux tickets restaurant voire à un véhicule de fonction. Cela se décide au cas par cas selon les entreprises. Les conventions collectives ou le Code du Travail ne se prononcent pas en la matière.

Annonces Google



Quels sont les avantages pour l'employeur ?
Il bénéficie des aides financières suivantes :
- une prime à l'embauche de 914,69 euros dans les entreprises de 20 salariés maximum pour l'emploi d'un jeune ayant au plus un CAPA ou un BEPA ;
- un soutien à la formation selon l'âge et la durée de la formation :
 -1 524,49 euros par an pour un apprenti de moins de 18 ans à la signature du contrat ;
 -1 829,39 euros par an pour un apprenti de 18 ans ou plus à la signature du contrat. Ces montants sont majorés de 7,62 euros par heure de formation effectuée au-delà de 600 heures, dans la limite de 200 heures ;
- une exonération des charges sociales pour les entreprises de 10 salariés maximum.

Que doit faire l'employeur ?
- Désigner le maître d'apprentissage dans l'entreprise ou assurer lui-même cette fonction.
- Signer le contrat d'apprentissage avec le jeune entre le 3e mois précédant le début de la formation et le second mois qui le suit.
- Inscrire le jeune au Centre de formation d'apprentis.
- Etablir (pour un 1er contrat) une déclaration par laquelle il s'engage à prendre toutes les mesures nécessaires à l'organisation de l'apprentissage et garantit une formation satisfaisante.
- Transmettre au CFA la déclaration, le contrat et, après les 2 premiers mois d'essai, un formulaire de demande d'aide.

Vers une dématérialisation du contrat d'apprentissage
A compter du 1er semestre 2018, dans le cadre du choc de simplification entamé en 2013, le gouvernement a décidé de dématérialiser le contrat d'apprentissage. Terminé le formulaire Cerfa FA13. Place à un portail de l'alternance qui comportera un espace personnalisé et actualisé.
 
 
  Envoyer à un ami | Imprimer  
 

 
 
 

Contrats
Fiches pratiques
 Le contrat d’insertion – revenu minimum d’activité Le CAE : contrat d’accompagnement dans l’emploi Le contrat adultes-relais
 Le contrat d’avenir Le contrat de professionnalisation Le contrat emploi consolidé
 Le contrat emploi solidarité Le contrat initiative emploi Le Civis : contrat d’insertion dans la vie sociale
 Le contrat saisonnier Le contrat de travail temporaire Le travail de nuit
 La validité d'un licenciement La rupture du CDD (contrat de travail à durée déterminée) Les droits du salarié licencié
 L'exercice du droit de grève Le recours au contrat de travail à durée déterminée (CDD) Le contrat d'apprentissage
 La période d'essai Signer une clause de non-concurrence Démission : comment la donner
 La durée légale du travail Les heures supplémentaires La modification du contrat de travail
 Le groupement d’employeurs Le VIE La prise d’acte
 Le forfait jour Le forfait jour Le cumul d'emplois
 Promesse d'embauche Temps partiel Avenant au contrat de travail
 Contrat à durée indéterminée (CDI) CDD de mission Cadre dirigeant
 CDD : contrat à durée déterminée  Clause de mobilité Période probatoire
 Portage salarial VRP Le contrat unique d'insertion (CUI)
 Le CDD senior Le préavis de démission Les emplois d'avenir
 Gérant de SARL Le contrat de génération  La fiche de poste
 Renouvellement de CDD L'heure complémentaire Démission d'un CDD : comment rompre son contrat à durée déterminée
 Le délai de carence du CDD Démission pour rapprochement de conjoint Contrat aidé
 Contrat d'alternance Contrat étudiant  Télétravail : définition et cadre juridique
 Contrat de travail : comment le décrypter ? Convention collective : les règles de votre branche Le service civique : devenir volontaire
 AGFF : le taux 2016 de la cotisation retraite complémentaire CDI intérimaire : qui peut en profiter ? Chèque emploi associatif : quelles démarches
 Clause de confidentialité : les obligations du salarié  Délit de marchandage : un risque pour les prestataires de service Emploi franc : un contrat en expérimentation
 La déclaration unique d'embauche (DUE) à l'URSSAF VRP multicarte : statut et contrat Le CDD d'usage : quel cadre juridique ?
 La fin de contrat Travailleur frontalier : quel statut ? Le travail à domicile : les règles à respecter
 CDD de remplacement : les règles à respecter Période d'essai de CDD : quelle durée  Temps partiel de droit : dans quels cas ?
 Formulaire de rupture conventionnelle Travail au noir : quelles sanctions ? Vendeur à domicile indépendant (VDI)
 Travail dissimulé : quels risques ? Contrat d'assistante maternelle Fin de CDD : rupture, préavis, indemnités...
 Heures de nuit : tarif et législation L'agent contractuel de la fonction publique Le Cerfa du contrat de professionnalisation
 Le contrat Cifre en 2016 Le contrat de chantier (CDI de chantier) Le contrat de couple, ou contrat indivisible
 Le contrat de professionnalisation pour les adultes Le PVT : permis vacances travail en 2016  Le statut de l'intermittent du spectacle
 Le travailleur détaché en France Trouver un job d'été 
Lettres types
 Demander les motifs d’un licenciement Contester le licenciement d’une femme enceinte Demander à travailler à temps partiel
 Demander à travailler à temps complet Refuser un changement de lieu de travail Refuser une mutation
 Demander un congé sabbatique Demander un certificat de travail Lettre de démission d’un CDI
 Lettre de démission d’un contrat à durée déterminé (CDD) Lettre de démission d’un emploi jeune Demande de dispense de préavis
 Demande de dispense de préavis Revenir sur sa démission Rompre une période d'essai
 Accepter une rupture de CDD Augmentation de salaire : informer un salarié Lettre de démission d’un administrateur
 Lettre de démission d’un gérant Lettre de démission du président du conseil d’administration Notifier une mutation à un salarié
 Notifier une rétrogradation disciplinaire Refus de passage à temps partiel Refus d'une augmentation de salaire
 Prendre acte d'une démission Accepter une dispense de préavis Refus de dispense de préavis
 Refus de rupture de CDD avant le terme prévu Lettre de démission sans préavis Lettre d'embauche