Partager cet article

RSS
Rechercher un thème :
Emploi >   
Toute l'encyclo pratique

Abandon de poste

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
L’abandon de poste des salariés confronte les employeurs à une situation ambigüe. S'il peut conduire au licenciement, nulle question de l’assimiler à une démission.
 
 
Dernière mise à jour : novembre 2014
 
Qu’est-ce que l’abandon de poste ?
L’abandon de poste correspond à une absence du salarié prolongée et sans justificatif (arrêt maladie, maternité…) sur son lieu de travail. Cette situation n’équivaut pas à une démission et l’employeur doit engager une procédure de licenciement pour pouvoir rompre le contrat qui le lie avec son salarié. En effet, la démission doit être exprimée de manière claire et non équivoque et ne peut être déduite du comportement du salarié.
D’autres comportements peuvent engendrer l’abandon de poste. En effet, si le salarié ne reprend pas ses fonctions et qu’il s’inscrit à Pôle Emploi, qu’il se met à son compte dans le même secteur d’activité que l’entreprise ou qu’il ne reprend pas son poste après un congé annuel, l’abandon de poste est également invocable.



Que peut faire l'employeur en cas d'abandon de poste ?
L’employeur qui se voit confronté à un abandon de poste d’un de ses salariés doit dans un premier temps l’inviter par lettre recommandée avec accusé de réception à regagner son poste de travail. Evidemment, avant d'envoyer ce courrier, un délai de quelques jours doit d'abord permettre au salarié de justifié éventuellement son absence, par exemple par un certificat médical.
Le document devra être signé par le dirigeant de l’entreprise. Dans cette lettre, le salarié sera mis en garde des risques encourus en cas d’absence de réponse ou de refus. Cette mise en demeure du salarié peut précéder son licenciement.

Abandon de poste et salaire
Un salarié absent de façon injustifiée de son poste de travail ne perçoit pas de salaire. Cette situation perdure s'il est mis à pied par son employeur, qui envisage ne procédure de licenciement.

Abandon de poste et licenciement
La lettre de mise en demeure pour abandon de poste conduit le salarié à envisager trois options :
- il peut regagner son poste de travail. L’abandon de poste ne pourra être invoqué, mais d’autres sanctions disciplinaires pourront être appliquées ;
- il justifie son absence sans regagner son poste de travail. L’abandon de poste ne pourra être invoqué, mais l’employeur pourra considérer qu’il y a de la part du salarié la volonté de rompre unilatéralement son contrat de travail qui le lie avec l’entreprise ;
- il ne répond pas à la mise en demeure et ne regagne pas son poste de travail : l’abandon de poste peut être invoqué. Le licenciement pour faute grave lors de l’absence prolongée sans justificatif est généralement envisagé par l’employeur. Cette procédure de licenciement débouche sur le licenciement immédiat, sans indemnité compensatrice de préavis ni  indemnités de licenciement. Il ne percevra que ses indemnités  de congés payés, et les allocations chômage s'il y a droit.
Fabien Renou
 
 
Coordonné par Fabien Renou    Envoyer à un ami | Imprimer  
 
 
 
 

Licenciement
Fiches pratiques
 Le licenciement économique individuel Le licenciement économique de 2 à 9 salariés Le licenciement économique de 10 salariés et plus
 La transaction Le reçu pour solde de tout compte La rupture conventionnelle de CDI
 L'indemnité de licenciement Licenciement pour faute Reclassement à l'étranger
 Licenciement et permis de conduire Licenciement pour inaptitude Contrat de sécurisation professionnelle (CSP)
 L'avertissement Priorité de réembauchage Abandon de poste
 Mise à pied conservatoire et disciplinaire  Le licenciement pour faute simple Le licenciement pour faute grave : procédure et indemnités
 Le licenciement pour faute lourde Le licenciement pour faute lourde Le préavis de licenciement
 Le préavis de rupture de la période d'essai (délai de prévenance) Le préavis de rupture de la période d'essai (délai de prévenance) La sanction disciplinaire
 Le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) Le licenciement pour motif personnel Licenciement d’un salarié protégé
 Plan de départ volontaire : procédure et indemnité Les motifs de licenciement La convention d’activité partielle de longue durée (APLD)
 L’annulation de licenciement L’indemnité de rupture conventionnelle : calcul, exemple, fiscalité... Le licenciement abusif
 Licenciement pour insuffisance professionnelle  Congé de reclassement : comment en bénéficier FNE : la convention de reclassement
 Indemnité compensatrice de préavis : quel montant ? Le licenciement sans cause réelle et sérieuse Le reclassement : les obligations de l'employeur
 L'indemnité transactionnelle : calcul, fiscalité et cotisations Procédure de licenciement : la marche à suivre Licenciement amiable : comment négocier ?
Lettres types
 Avertissement Convocation à l’entretien préalable de licenciement Licenciement pour motif personnel ou faute
 Lettre de licenciement économique Lettre mise à pied Demande de rupture conventionnelle
 Refuser une rupture conventionnelle  
 




RUBRIQUES

Tous nos articles

A VOIR EGALEMENT