Augmentation de salaire : bien préparer sa demande Le bon interlocuteur

N+1, N+2 ou DRH ?

La règle consiste à se tourner en priorité vers son supérieur direct. Peut importe que vous sachiez pertinemment que ce n'est pas lui qui aura le dernier mot, il ne faut pas essayer de l'éviter. S'il vous dit que ce n'est pas de son ressort, voyez ensemble vers qui vous devez vous tourner. La direction des ressources humaines est rarement le bon interlocuteur car elle sera moins sensibles à vos arguments stratégiques. En revanche, votre manager peut vous orienter vers son supérieur, voire un responsable de département. Dans tous les cas, le premier réflexe de ces derniers sera d'appeler votre patron pour avoir son avis. S'il apprend par ce biais que vous agissez dans son dos, il ne sera certainement pas tendre avec vous.

 

Si les relations sont conflictuelles

Certes vous faites du bon travail et votre manager en est conscient, mais humainement vous avez beaucoup de mal à fonctionner ensemble. Que faire ? "Si la relation n'est pas très bonne, ce n'est pas grave", rassure Thierry Krief. Au contraire, cela permet de ne pas être entraîné dans un discours basé sur l'affectif et d'avoir un dialogue rationnel. Si vous utilisez les bons arguments, il saura oublier vos différends et y voir son intérêt.

 

Negociation / Augmentation de salaire