Négocier son salaire à l'embauche en période de crise ... et ce que vous valez

Une fois connue la situation réelle de l'entreprise, sachez évaluer votre valeur particulière. En somme, êtes-vous plutôt le candidat lambda sur un marché saturé ou la compétence rare en pénurie sur votre secteur ? Si vous vous trouvez de près ou de loin dans ce second cas, ne laissez pas passer cette opportunité. Les entreprises qui souhaitent acquérir ces profils malgré la crise savent qu'elles vont devoir les motiver pour quitter leur poste actuel, synonyme de sécurité. Et cela se traduit par une prime de risque qui doit venir gonfler le salaire à l'embauche. Sachez la demander.

 

Votre profil est recherché ? Sachez demander une prime de risque pour quitter votre poste actuel.

Pour cela, vous devrez bien entendu justifier votre valeur ajoutée et vos performances, en vous appuyant sur des éléments tangibles qui feront la preuve de vos compétences. Vous devez vous présenter comme une source de profit pour l'entreprise par le biais de vos expériences passées, en avançant des chiffres et des résultats quantifiables. En période de crise, on attendra d'un commercial qu'il démontre sa capacité à débaucher des clients chez les concurrents ou à maximiser le chiffre d'affaires des clients existants. Un manager prouvera sa capacité à fédérer les énergies autour d'un projet, quelles ques soient les circonstances économiques et sociales.

Salaires / Negociation