Un congé pour les salariés aidants

Le congé de soutien familial change de nom et est étendu. ©  stylephotographs - 123RF
Vous connaissiez le congé de soutien familial ? A compter du 1er janvier 2017, celui-ci est remplacé par le congé de proche aidant afin de s'adapter aux besoins des salariés aidants.
A la différence du congé de soutien familial, il est ouvert aux salariés devant s'occuper d'une personne handicapée ou en perte d'autonomie.
Pour cela, il faut que le salarié entretienne des liens de parenté ou des liens étroits et stables avec la personne souffrante. La durée maximum de ce congé est d'un an et pour en bénéficier, il faut deux ans d'ancienneté. Le demande doit être faite un mois à l'avance, quinze jours en cas d'urgence.
Toutefois, des conditions plus favorables peuvent être aménagées par des conventions collectives, des accords collectifs ou des accords de branche.