Etre clair, même quand le candidat est bon

montrez-vous d'autant plus précis quand le candidat était à deux doigts de
Montrez-vous d'autant plus précis quand le candidat était à deux doigts de l'embauche. © ia_64 - Fotolia.com

Annoncer un refus " est encore plus difficile lorsqu'il s'agit d'un finaliste, qui répond aux cahiers des charges et qui a prouvé sa motivation", juge Laurent Hürstel. D'abord, parce que s'il est arrivé au dernier entretien, il a forcément compris qu'il était à deux doigts du poste. Ensuite parce qu'il répond probablement à toutes les exigences et qu'il est donc plus compliqué de pointer ses défauts.

Il ne faut d'ailleurs pas occulter ses qualités. "Cela fait du bien d'entendre que l'entretien s'est bien déroulé et que l'employeur a apprécié sa candidature, souligne Emilie Trappler. Mais il arrive qu'un autre candidat a pu être meilleur sur tel ou tel point qui a fait la différence." Même si elle est dure à avaler, cette vérité est généralement comprise par les candidats.