Faire face aux réactions

prenez le temps qu'il faut pour répondre aux interrogations.
Prenez le temps qu'il faut pour répondre aux interrogations. © emiliau - Fotolia.com

Evidemment, le coup de téléphone annonçant la mauvaise nouvelle n'est pas un monologue. Si le recruteur a la lourde charge de pointer du doigt les éventuelles erreurs, le candidat a toute latitude pour réagir. Même s'il est rare d'entendre un candidat s'énerver au bout du fil, son attitude peut désarçonner.

"Il y a des vraies déceptions, confirme Laurent Hürstel. Dans ces cas-là, on essaie de rebondir, de les remettre dans l'axe de la recherche. S'il faut y passer 10 minutes, on y passe 10 minutes." Quelle que soit sa réaction, vous devez lui transmettre les principales raisons de son échec.