Marché du travail : 5 DRH dressent le bilan des réformes de 2008 KPMG : "La rupture transactionnelle évite d'écrire noir sur blanc tous les reproches faits à un salarié"

 C'est la possibilité de désormais "rompre à l'amiable" le contrat de travail qui retient particulièrement l'attention de Pascal Collardey, DRH et associé du cabinet d'audit et d'expertise comptable KPMG. Cette nouvelle forme de rupture, également connue sous le terme de rupture conventionnelle, devrait être bien adoptée par les employeurs comme les salariés, en apaisant les relations de travail.

 

En revanche, l'assouplissement des lois sur le temps de travail consiste surtout, selon le DRH, en un empilement de mesures. La loi offre aujourd'hui des possibilités de flexibilité mais il ne faut pas se voiler la face : ces changements ne se feront pas sans des négociations au sein des branches mais aussi des entreprises.

Enfin, il regrette que gouvernement et partenaires sociaux ne soient pas allés au bout de la réforme de la représentativité.

KPMG / Contrat de travail