Réussir les tests de personnalité Le GZ et le Sigmund : des centaines de questions

Le principe

Certains tests informatisés comportent un nombre très important de questions et rendent difficile la préparation. C'est le cas du GZ et du Sigmund. Le premier en compte 300 sur le modèle : une affirmation et trois possibilité, 'oui', 'non' ou '?'. Le second prévoit 450 questions, soit sur le modèle du GZ, soit avec plus de réponses possibles.

vous aimez prendre la parole en public : oui ou non ? le test gz vous demande de
Vous aimez prendre la parole en public : oui ou non ? Le test GZ vous demande de choisir. Il y a 299 autres questions comme celle-ci... © Thomas R. / Fotolia

Exemple : Que pensez-vous de cette phrase de Paul Valéry : 'Que de choses il faut ignorer pour agir.' : a. C'est très juste, b. C'est juste, c. Ça n'est pas si simple, d. C'est faux.

 

Dans le cas du Sigmund, le temps imparti pour chaque question est limité en fonction de votre niveau d'études (de 10 à 30 secondes). Il est suivi d'une auto-évaluation et d'un entretien de débriefing. Le GZ est également suivi d'un entretien.

 

La grille de lecture utilisée

Dans les deux cas, chacune de vos réponses servent à créditer ou débiter un trait de personnalité. Ainsi, dans le GZ, la question 'oui' à la question 'Avez-vous beaucoup d'amis ?' viendra logiquement créditer d'un point votre "sociabilité". Il y a 10 traits de personnalité pour le GZ et 38 pour le Sigmund. Cela, ainsi que le nombre de questions posées, rend très difficile voire impossible la maîtrise d'un tel test.

 

Test de recrutement / Tests psychotechniques