La CFE-CGC sauve le projet de texte sur l'assurance chômage

La CFE-CGC a "sauvé" le projet de l'assurance chômage, en ne s'y opposant pas. La CFDT est jusqu'à présent le seul syndicat à avoir signé le texte d'accord négocié par les partenaires sociaux avant Noël. FO et la CGT se sont formellement opposés et ont fait valoir leur droit de veto. Or, un troisième veto aurait été fatal puisque la CFDT avait annoncé qu'elle retirerait sa signature si trois syndicats s'opposaient formellement au projet d'accord. La CFE-CGC a finalement renoncé, lundi 2 février, à s'opposer au projet d'accord, qu'elle n'a cependant pas signé, laissant ainsi ses chances à une application du texte négocié avant Noël entre syndicats et patronat.
Bernard van Craeynest explique sa décision, obtenue par 29 voix contre 18, à la suite de l'engagement formel de Laurence Parisot de ne pas mettre en oeuvre les dispositions prévoyant une baisse des cotisations chômage si l'Insee annonce des prévisions de croissance inférieures à - 1 % pour 2009.
La CFTC avait déjà annoncé fin janvier son intention de ne pas s'opposer au texte sans toutefois le signer. Selon la loi Fillon, le texte est applicable dès lors qu'il est signé par au moins une organisation syndicale et une patronale. Sinon, ce sera le gouvernement qui entreprendra de proposer un texte. 

Laurence Parisot / CFE CGC