L'équilibre vie privée-vie pro si cher aux top managers

Selon une enquête de l'AESC, Association of Executive Search Consultants, 85 % des chasseurs de têtes interrogés remarquent que les candidats approchés refusent une proposition de poste de direction pour une raison d'équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Dans 86 % des cas, celui-ci est aussi important qu'une augmentation de salaire.  Les deux tiers des entreprises avec lesquelles travaillent ces chasseurs de tête ont prévu de créer des programme spécifiques et personnalisés pour améliorer le bien-être de leur top management, par exemple en offrant plus de flexibilité et en limitant les déplacements. L'enquête a été menée en janvier auprès de 138 chasseurs de tête. 

Autour du même sujet