Le port de signe religieux

sans contact avec la clientèle, le port de signe religieux n'est pas
Sans contact avec la clientèle, le port de signe religieux n'est pas problématique. © Václav Hroch - Fotolia.com

Voile, croix, kippa... Au contact de ses collègues, un salarié peut se vêtir comme il le souhaite. Aucun critère légal ne peut l'en empêcher. "Si des tensions apparaissent dans l'équipe, il faut engager le dialogue", conseille Philippe Hagmann, ancien DRH groupe d'EDF.

Mais au contact de la clientèle, la donne change. L'entreprise peut alors exiger "une tenue conforme à l'image de l'entreprise", comme l'a affirmé à plusieurs reprises la Cour de cassation, puis la Halde en 2009. En effet, la liberté de se vêtir n'est pas une liberté fondamentale au regard du droit. Des restrictions peuvent donc être imposées par l'employeur. Même si ces signes extérieurs ne peuvent être assimilés, à eux seuls, à du prosélytisme.