Un suicide chez Renault reconnu accident du travail

Jeudi 3 mai, la Caisse primaire d'assurance-maladie des Hauts-de-Seine a reconnu comme accident du travail le premier des trois suicides de salariés du Technocentre de Renault, à Guyancourt. Antonio, ingénieur de 39 ans, s'était jeté du 5e étage du bâtiment principal le 20 octobre dernier. "C'est une étape symbolique importante, a déclaré l'avocate de la veuve du salarié. Nous allons maintenant tenter de faire reconnaître la faute inexcusable de Renault, qui avait une obligation d'assurer la sécurité et de protéger la santé physique et mentale de son salarié." Renault a "pris acte". La veille, son PDG Carlos Ghosn avait évoqué "des tensions objectivement très fortes" pour les ingénieurs du groupe.

Renault / Carlos Ghosn