Parisot rejoint Fillon sur une TVA sociale "antidélocalisation".

En pleine polémique, la présidente du Medef a apporté son soutien à la réforme prévue par le gouvernement. Pour Laurence Parisot, la TVA sociale doit "transférer vers la TVA une partie des charges des entreprises, notamment les cotisations familiales". Ceci afin que le taux de marge progresse, après avoir baissé d'un point depuis 2000 alors que "celui des entreprises allemandes augmentait jusqu'à dépasser le nôtre de près de sept points". La présidente du Medef prêtant donc à la TVA sociale le même objectif que François Fillon : celui d'être une "TVA antidélocalisation". A contrario, certains économistes craignent que cette mesure ne creuse l'inflation et ne pénalise les ménages les plus modestes.

PARISOT / Laurence Parisot