"Les réunions commencent à 9h30 et terminent à 18h"

les salariés ont été associés aux choix du mobilier.
Les salariés ont été associés aux choix du mobilier. © Séverine Leboucher / JDN

Quand est née cette volonté d'agir sur le bien-être au travail ?

Yves Grandmontagne. C'est une démarche qui s'est structurée à l'occasion du déménagement sur le Campus, à Issy-les-Moulineaux en 2008. Avant, Microsoft était réparti sur 3 sites en Ile-de-France. Ce déménagement a été abordé comme un vrai projet autour de l'environnement de travail. Pendant 2 ans, une centaine de salariés à été vraiment impliquée dans des groupes sur l'organisation des locaux, la démarche développement durable, la mobilité... Tout ceci a abouti non seulement au building mais aussi à la mise en œuvre d'une très grande quantité d'idées. Environ 75% ont été mises en œuvre.

Quelles problématiques y étaient abordées ?

Y. G. Le mobilier des bureaux, des espaces collaboratifs, les espaces cafétéria...Tout a été choisi par les salariés comme répondant à un certain style de mobilier de travail qu'ils souhaitaient. Chaque étage a aujourd'hui un mobilier différent. De même, la façon d'équilibrer l'open space avec des espaces de réunion a été le fruit de cette réflexion. D'autres idées tournaient autour du travail collaboratif, de l'utilisation des mails, de l'organisation des réunions. Nous n'organisons pas de réunion avant 9h30 le matin et on ne les finit pas après 18h. Quand vous sortez du cadre, vous vous faites ramenés à l'ordre.

Cela dépasse de loin le seul déménagement...

Y. G. Tout est lié. Si on se pose la question de l'environnement de travail, on se pose la question de la mobilité, qui est encouragée au maximum soit sous forme de télétravail, soit sous forme de flexibilité très grande pour organiser son temps. Du coup, nous réfléchissons à l'utilisation des outils mais aussi de leurs limites. Par exemple, nous n'envoyons pas de mails le soir ou le week-end sauf urgence pour éviter d'encourager une boucle sans fin.

Vous avez des retours des salariés sur ces questions?

Y. G. Oui, on en voit directement les effets à travers les enquêtes annuelles qui mesurent notamment l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Ce point là a progressé dans la dernière enquête. Il y a aussi un effet vitrine. Le fait que l'on collabore d'une certaine façon chez Microsoft commence à se savoir. Ces éléments ont contribué à l'obtention de l'award "Great Place to Work" l'an dernier.

Stress au travail / Burnout