Pot de départ : 10 conseils pour le réussir

Pot de départ Dire au revoir à son entreprise passe souvent par un moment de convivialité entre collègues. Voici comment ne pas le rater.

 

Retraite, démission, licenciement ou encore rupture conventionnelle... Quel qu'en soit le motif, votre départ se conclut par une petite cérémonie autour d'un verre. L'occasion de dire au revoir, de remercier et de partager un moment avant de se séparer. Pour que rien ne vienne gâcher la fête, quelques règles s'imposent.

 

1. Invitez en bonne et due forme

Pour réussir son départ, il faut d'abord réussir son invitation. Mettez-y les formes en envoyant un message officiel à tous les convives plutôt que d'annoncer l'événement par petits groupes, au détour d'un couloir ou entre deux portes. Evitez aussi de prévenir les collègues à la dernière minute. Un délai d'une semaine permet de s'organiser pour se rendre disponible à l'heure hH.

 

2. Commencez de bonne heure

Traditionnellement, le pot en entreprise se déroule en fin d'après-midi, pour ne pas couper la journée de travail. Vous devez cependant éviter de lancer les hostilités trop tard. "Le rendez-vous doit être fixé juste avant le départ des collègues qui partent le plus tôt, conseille Yves Maire du Poset, auteur du livre "Toutes les clés du savoir vivre en entreprise" aux éditions Leduc. Ainsi, tout le monde peut passer une tête, ceux qui quittent l'entreprise à 17 heures comme ceux qui restent tard."

 

3. Invitez largement

"Invitez tout le monde, des plus hautes huiles à la femme de ménage"

Au moment de quitter son entreprise, on peut être tenté de se montrer sélectif sur la liste des invités. Erreur ! Vous risquez d'insulter l'avenir. "Invitez tout le monde, des plus hautes huiles à la femme de ménage, conseille Yves Maire du Poset. La vie est longue, vous avez toujours intérêt à laisser une bonne image en partant." Lui-même se souvient d'un gros contrat signé grâce à une assistante avec qui il était resté en contact. N'oubliez personne, car eux n'oublieront pas.

 

4. Ne soyez pas rancunier

Pourquoi inviter poliment ce collègue détesté, alors même que vous le quittez ? "Parce qu'inviter votre pire ennemi à votre pot de départ constitue probablement la meilleure des vengeances", sourit Yves Maire du Poset. Surtout, le blackilister ouvre la voie à des critiques, même après votre départ. "N'oubliez pas que tout le monde est au courant des histoires entre vous, rappelle Yves Maire du Poset. Si vous l'accueillez à bras ouvert, vous passez pour un artiste !"

 

5. Remerciez malgré tout

"Un discours, un discours, un discours..." Au cours d'un pot de départ vient inévitablement le moment où vous devez prendre la parole. Si vous êtes un orateur de haut vol, pas de problème. Si vous ne goûtez guère l'exercice, fendez-vous tout de même de quelques mots. Les remerciements font partie des figures imposées, même si on vous pousse vers la sortie. Impossible d'y couper, mais inutile d'en faire des tonnes. Trop d'hypocrisie sonnerait faux.

 

6. Ne mélangez pas les genres

Cette petite cérémonie consiste à dire adieu à ses collègues. Il n'est pas utile d'y associer famille ou amis. Même les relations professionnelles extérieures à l'entreprise n'y sont pas leur place. Pour dire au revoir à vos clients, invitez-les plutôt à déjeuner la semaine précédente. Le pot doit rester un rendez-vous interne.

 

"Il ne faut pas se montrer radin, surtout au niveau des quantités"

7. Montrez-vous généreux

Sauf parfois lors du départ en retraite, c'est généralement le salarié sur le départ qui régale. Au moment des courses, vous devez absolument éviter la pingrerie, même s'il n'est pas question de casser sa tirelire. "Il ne faut pas se montrer radin, surtout au niveau des quantités, estime Yves Maire du Poset. Mieux vaut offrir du mousseux que de se retrouver à court de champagne." N'oubliez pas que certains convives pointeront le bout de leur nez bien après le coup d'envoi. Il serait dommage de vous retrouver à sec.

 

8. Modérez la consommation d'alcool

L'alcool au travail a beau être interdit dans le règlement intérieur , une certaine tolérance peut exister. Le plus simple consiste à se conformer aux usages en vigueur dans l'entreprise. Gardez cependant en mémoire que certains prennent la route après le pot. Si proposer du vin n'est pas un pousse-au-crime, les alcools forts sont plus problématiques. Vous pouvez éventuellement prolonger la fête dans un bar. Dans tous les cas, prévoyez jus de fruits et sodas pour les collègues qui ne boivent pas d'alcool.

 

9. Accueillez chacun

C'est votre départ et c'est votre pot. Alors, comportez-vous comme un hôte. Prenez le temps d'accueillir chaque convive individuellement par un petit mot et une invitation à aller se servir. "Même si vous ne leur consacrez que 3 secondes, ce moment est important. Lorsque vous serez parti, vos invités s'en souviendront", assure Yves Maire du Poset.

 

10. Laissez venir les cadeaux

Souvent, la tradition veut que l'on offre au moment du pot des cadeaux au collègue qui s'en va. Evidemment, cette initiative ne vous revient pas. Mais vous pouvez quand même simplifier la vie des collègues qui vous veulent du bien. Evitez, par exemple, d'envoyer votre e-mail d'invitation à des destinataires cachés. Ils pourront ainsi savoir qui est convié aux réjouissances. Plus pratique pour organiser la collecte !

Pot de départ