Gérer un conjoint qui travaille trop Initier une implication hors de son travail

Si les discussions sont importantes, rien ne remplace la pratique et l'expérience. Il est donc essentiel d'initier rapidement une nouvelle organisation : décider que dorénavant le conjoint qui travaille trop ira chercher les enfants à l'école deux jours par semaine ou devra réserver des temps le week-end pour les sorties, les amis, de façon à ce qu'il prenne conscience de son rôle de père ou de mère. "Bien souvent ceux-ci témoignent ensuite de ce que ce rôle a pu leur apporter dans leur vie professionnelle, en termes de gestion d'équipe, en matière de pédagogie ou d'organisation", assure Marc Dumas.

 

Un enrichissement mutuel des deux sphères

"Dans le cadre d'un investissement hors travail, les personnes appliquent leurs compétences professionnelles dans un contexte complètement différent"

Ils témoignent également de l'enrichissement personnel et professionnel d'une implication dans une association de parents d'élèves, une association sportive ou caritative, en un mot dans une vie équilibrée sur tous les plans. Car le bien-être, la créativité, le ressourcement résident dans les activités hors travail.

 

"Dans l'entreprise, les relations entre collaborateurs sont de plus en plus dégradées du fait d'une concurrence accrue au sein des équipes. Dans le cadre d'un investissement hors travail qu'il soit familial ou associatif, les personnes appliquent leurs compétences professionnelles dans un contexte complètement différent. Il s'agit d'un travail pour les autres et donc pas conçu dans une optique de carrière personnelle. Ils perçoivent ainsi toute la valeur des relations humaines", précise Marc Dumas.

 

C'est par exemple le cas d'un DAF, père d'enfants qui jouaient au foot, qui avait mis ses compétences professionnelles au service de la création d'un petit club. Puis ce club avait enregistré de bons résultats, avait grimpé dans la hiérarchie et ce DAF fondateur avait préféré quitter le club, car l'ambiance est alors rapidement devenue celle d'une petite entreprise. Il avait alors perdu les valeurs qu'il recherchait dans une implication hors travail.

 

Un travail de longue haleine

Mais attention, la perception de cet enrichissement n'est pas automatique. Ce n'est pas au bout d'une semaine que l'on peut dire si cette nouvelle implication change la vie ou pas. "Et cela dépend aussi de la manière dont les personnes valorisent cet investissement hors travail", prévient Marc Dumas. Il faut donc s'armer de patience et persister dans ce travail d'ajustement permanent.

Autour du même sujet