Parler de son travail à ses enfants Faire face à une surcharge de travail

Pression, charge de travail toujours plus importante, délais serrés à tenir... Bien des cadres repartent du bureau avec une pile de dossiers à relire, voire à terminer à la maison le soir et le week-end, les nouvelles technologies encourageant d'ailleurs ce phénomène. Pas facile donc de décrocher de son travail. Mais doit-on pour autant le faire payer à ses enfants ? "Papa/Maman est là, mais il/elle n'est pas vraiment là, il/elle n'est jamais disponible."

 

Gérer travail à la maison et attentes des enfants

S'installer sans mot dire devant son ordinateur pour travailler pendant que les enfants tournent autour en jouant est complètement stérile. La psychologue est catégorique : vous ne pouvez pas faire les deux en même temps. "Il est préférable de prendre un temps pour les enfants, une petite heure et demie le soir, pour jouer, aider à faire les devoirs, raconter une histoire. Et ce n'est pas l'affaire que des Mamans ! Lorsqu'ils sont couchés, vous pouvez alors reprendre votre travail". Idem le week-end. Si vous devez prendre du temps pour travailler à la maison, expliquez bien que vous avez besoin de travailler et de vous isoler. Si vous ne dites rien, l'enfant se sentira rejeté.

 

Mais attention, un enfant ne peut pas entendre ce discours tous les soirs, ni tous les week-ends. Si vous vous sentez pris progressivement dans un engrenage dans lequel votre vie pro empiète complètement sur votre vie perso, prenez le temps de réfléchir à ces questions : qu'avez-vous envie de vivre avec votre famille ? Quelle perception vos enfants ont-ils de vous ? Quelle valeur du travail leur transmettez-vous ?

 

Il est important qu'un des deux parents puisse se libérer au moins à 19h30. "Imaginez un enfant qui part à 7h30 du matin, qui rentre seul, la clé autour du cou, qui doit prendre son bain et faire ses devoirs tout seul. Il faut être conscient qu'être parents, c'est très contraignant, car les enfants ne s'élèvent pas seuls", précise Anne Gatecel. C'est donc à soi en tant qu'adulte de les accompagner en se rendant disponible psychiquement.

 

Rester en relation malgré la distance

Quant aux parents globe-trotters, souvent amenés à réaliser des voyages d'affaires, le conseil reste le même : essayez de vous rendre présent quotidiennement. Les moyens techniques vous le permettent désormais plus facilement : un appel téléphonique, un petit signe via la webcam permettent de conserver ce contact singulier avec vos enfants, ce qui leur donne la sensation que même loin, vous faites toujours partie de la famille, que vous savez ce qui s'y passe. "L'enfant a le sentiment que Papa n'est pas un électron libre. Mais pour cela, la Maman doit veiller à bien laisser une place pour le Papa", indique la psychologue.

Autour du même sujet