Parler de son travail à ses enfants Faire face au licenciement et au chômage

Et lorsque la situation professionnelle d'un cadre parent se dégrade au point de faire partie d'un plan de licenciement et de vivre une période plus ou moins longue de chômage ? C'est effectivement un contexte particulièrement difficile à gérer, car vous êtes vous-même confronté à votre propre angoisse et à la non-activité. "Mais il ne faut surtout pas le cacher à vos enfants, car ce sont eux qui vont subir. Il ne faut pas les prendre en otage", met en garde Anne Gatecel. Vacances, achats de jeux, sorties... vous risquez de vous retrouver rapidement confronté au fait de toujours devoir leur dire non. D'où un sentiment de culpabilité et un risque de vous mettre rapidement en colère.

 

Faire face à des revenus en baisse

"Expliquez que vous ne disposez plus du même budget et que retrouver du travail peut être long"

"Je conseille toujours, dès que l'enfant sait compter, d'expliquer que l'on travaille pour inventer, construire, évoluer, mais aussi pour rapporter de l'argent au foyer. Vous pouvez lui dire que vous disposez donc d'un certain budget, avec de l'argent à consacrer pour le loyer, l'électricité, la nourriture et une somme d'argent disponible pour les vacances, les activités, les jeux. Mais pour cette partie-là, cela vous impose des choix que vous leur expliquez alors", indique la psychologue. Aussi, face à un licenciement et à une situation de chômage, il vous sera plus simple de dire à vos enfants que vous ne disposez plus de la même somme d'argent et qu'il va falloir faire attention jusqu'à ce que vous retrouviez un emploi.

 

"N'oubliez pas de présenter un aspect positif à votre situation : vous aurez par exemple plus l'occasion de les accompagner à l'école ou à leurs activités. Cette période permet en effet d'imaginer de nouvelles choses avec ses enfants." Il est nécessaire d'expliquer également que retrouver du travail est une activité à plein temps, qu'il faut aller dans une agence pour l'emploi, rédiger des lettres, se présenter à des entretiens, car on ne retrouve pas toujours un travail tout de suite. "Ceci est très important, car il ne faut pas que l'enfant ait une image dévalorisée de son parent sans emploi", précise la psychologue.

 

Accompagner le parent sans emploi en famille

Attention donc à ce que le foyer soit bien là pour le soutenir. Pas question de s'en prendre à son conjoint devant ses enfants, dans l'idée de le faire réagir. Cela donne une image très négative et ils vous demanderont invariablement "Pourquoi Papa / Maman ne veut pas travailler ou chercher du travail" ?

 

"Il faut savoir que certaines personnes ont besoin de vivre cette période d'inactivité comme une forme de dépression. Un licenciement peut en effet donner l'impression à un cadre que son identité est 'laminée'. Cela témoigne qu'il y a une forme de confusion entre son identité sociale et identité personnelle", indique Anne Gatecel. Il faut accepter que son conjoint ait besoin d'un certain temps pour reprendre pied et il est nécessaire de l'accompagner en famille sans le juger et sans le stigmatiser.

Autour du même sujet