Amitié au travail : comment se comporter

En savoir plus

Sommaire

 

 
Il faut réussir à séparer ce qui relève de la sphère professionnelle du domaine privé ©
 

"L'amitié sur le lieu de travail n'est ni une bonne, ni une mauvaise chose. Seulement, si ça se passe mal, cela peut perturber l'équilibre de l'équipe et sa performance. Il faut donc être vigilant", observe Hélène Vecchiali. Il y a donc quelques précautions à prendre.

 

Avancer sur des œufs

Cela commence par se protéger soi-même en ne fonçant pas tête baissée dans une relation fusionnelle. Certes, les connivences sont parfois immédiates et évidentes mais cela ne signifie pas pour autant que cette personne sera votre confidente et soutien éternel. Mieux vaut prendre son temps et accorder sa confiance progressivement. C'est particulièrement le cas si vous êtes amené à travailler de façon très proche avec un collègue (dans le cadre de la finalisation d'un projet par exemple ou en déplacement) : gare au "syndrome Loft Story" ! La proximité crée une intimité qui peut s'évaporer dès la distance rétablie.

 

Cloisonner sa relation

"L'amitié ne doit pas devenir un frein à l'évolution professionnelle"

"Il faut arriver à compartimenter et en parler pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté." Pour cela, évitez la promiscuité physique si possible : partager son bureau, son chef et ses pauses déjeuners vous dirige plus sûrement vers l'exaspération que vers une relation épanouissante.

Un autre conseil classique : laisser les sujets personnels pour les déjeuners et les week-ends et se concentrer sur les questions professionnelles pendant les heures de bureau (et uniquement pendant celles-ci : inutile de faire des heures sup le samedi dans la file du cinéma).

 

Prévenir les jalousies

Si la coach conseille de rester spontané et de ne pas chercher à cacher ses complicités, elle préconise toutefois de rester attentif aux autres : "ne vous enfermez pas dans une relation autarcique au détriment de la cohésion d'équipe". Et si vous sentez des inquiétudes de la part de certains collègues, n'hésitez pas à mettre les choses au clair : vous vous entendez bien avec l'étage du dessous mais vous faites toujours partie intégrante de l'équipe et les intérêts de votre service passent avant le reste.

 

Sylvie Sanchez-Forsans
 
Sylvie Sanchez-Forsans, psychologue du travail
 

Se fixer de règles de conduite

Vous vous entendez extrêmement bien avec Jacques. Est-ce une raison pour prendre votre café tous les matins et tous les midis avec lui ? "Fixez-vous des règles de conduite, insiste Hélène Vecchiali. Par exemple, vous pouvez conclure de déjeuner ensemble deux fois par semaine et le reste du temps, vous restez avec d'autres personnes." Ces moments privilégiés seront de plus bien mieux acceptés par votre entourage professionnel.

 

Faire primer le travail

"L'amitié ne doit pas devenir un frein à l'évolution professionnelle", met en garde Hélène Vecchiali. Ainsi, il ne faut pas chercher à tout prix à travailler ensemble - sur un projet, pour un déplacement - et surtout ne pas enfreindre les règles de diffusion de l'information. Soyez attentifs car cela peut être un mouvement involontaire et inconscient : vous avez parlé de l'état d'avancement du projet avec Jacques à la machine à café, entre le récit de votre week-end et la planification d'une séance de cinéma - mais les autres n'étaient pas présents. Il ne faut donc pas considérer que le sujet est clos et penser à informer l'ensemble des personnes concernées.

Enfin, ayez à l'esprit que le domaine de l'entreprise est avant tout un terrain de chasse : promotion, augmentation, responsabilités... Tout cela ne s'obtient pas avec des bons sentiments. Gardez votre intérêt en ligne de mire et soyez extrêmement clair avec vos amis sur vos objectifs professionnels.

 

Se préparer au changement

Quoi qu'il en soit, préparez-vous au changement. "Il faut accepter les règles du jeu du contexte professionnel et savoir que les choses peuvent changer très vite, prévient Sylvie Sanchez-Forsans. Une promotion, une mutation, une brouille, un départ : les risques de bouleversement sont exacerbés dans le travail. Cela aura des conséquences sur la relation qu'il faut être prêt à assumer.

 


JDN ManagementEnvoyerImprimerHaut de page