Savoir-vivre au bureau : les bons réflexes Tutoyer ou vouvoyer : un dilemme simple à résoudre

Lorsqu'on intègre une nouvelle entreprise, difficile de savoir à l'avance ce qui est préconisé : tutoyer tout le monde jusqu'aux managers les plus hauts placés ou administrer du "vous" même à ses équipes.


Le vouvoiement par défaut

"Par défaut, le vouvoiement s'applique à tout le monde", estime Laurence Caracalla. Autrement dit, si l'on veut être sûr de ne pas se tromper, on vouvoie quiconque se présente à nous. "Dans tous les cas, attendez que l'on vous propose le tutoiement avant de vous y risquer. Sinon votre attitude risque de passer pour du mépris", précise l'auteur.  

Et si on ne vous dit rien, même si vous remarquez que certaines personnes se tutoient, continuez à utiliser le "vous", surtout face à un ascendant, a fortiori auprès de membres de la direction. Vous serez certainement plus à l'aise que si vous vous forcez à créer une proximité avec un "tu" mal assumé.  


Se renseigner sur la culture d'entreprise

Il existe certains types d'interlocuteurs qu'il vaut mieux ne pas tutoyer. Dans une relation client-fournisseur par exemple, passer au "tu" implique une dimension affective qui pourrait devenir problématique dans les négociations. A l'inverse, certains secteurs sont réputés pour tutoyer par automatisme, à l'instar des métiers créatifs - publicité, spectacle, mode... - ou des start-ups. Se renseigner au préalable vous évitera de passer pour un novice.

Vie de bureau