Ne pas trop en faire

a force d'en faire trop vous risquerez de produire l'effet inverse.
A force d'en faire trop vous risquerez de produire l'effet inverse. © pressmaster / Fotolia

La tentation peut-être grande, grâce à la discussion et le comportement accueillant de l'interlocuteur, de prendre ses aises et se laisser aller. "C'est une erreur, explique Gwénaëlle Quénaon-Hervé. Il faut toujours rester maitre de soi et garder en tête la raison pour laquelle on parle à la personne." Même si cela se passe bien, il est toujours risqué de trop se livrer, d'autant plus que normalement on aura toujours le temps d'aborder ces sujets à l'avenir.

"Les efforts de quelqu'un pour en faire plus peuvent trop le singulariser", affirme Florence Lautredou. "On ne connait généralement pas le passif des gens et il est donc risquer de s'hasarder trop vite à des traits d'esprits ou à des réflexions trop personnelles", ajoute-t-elle. Elle prend en exemple ce cadre fraichement arrivé qui s'est permis une blague déplacée avec son nouveau PDG et a tout de suite été catalogué comme peu crédible.