Les métiers les plus dangereux

Métiers dangereux Un charpentier a 33 fois plus de chance d'être victime d'un accident du travail qu'un informaticien.

De la maladresse au stress en passant par la déveine... Les accidents du travail ont toujours une explication. Reste qu'ils sont particulièrement mal répartis parmi les travailleurs. Dans certains secteurs, ils sont relativement courants. Ailleurs, ils sont quasiment inexistants. Sauf à considérer que des corps de métiers entiers sont particulièrement malchanceux, l'évidence est que certains métiers sont bien plus dangereux que d'autres.

Selon une étude de la Dares qui leur est consacrée, 657 400 accidents du travail ont été recensés en 2010. Un chiffre relativement bas comparée aux années précédentes, lié en partie au ralentissement de l'activité économique.

Tous les salariés ne sont pas concernés au même chef par ce phénomène. Le nombre d'accidents survenus dans le cadre professionnel varie énormément selon les secteurs d'activité. Pour chacun d'entre eux, le tableau ci-dessous indique leur "taux de fréquence", c'est-à-dire le nombre d'accidents survenus pour un million d'heures de travail.

Le taux de fréquence des accidents du travail par secteur d'activité
Secteur d'activitéTaux de fréquence en 2010Taux de fréquence en 2008Taux de fréquence en 2005
Source : Cnam-TS / DADS-Insee / Dares
Construction43,346,650,0
Production et distribution d'eau ; assainissement, gestion des déchets et dépollution34,434,339,1
Hébergement médico-social et social et action sociale sans hébergement33,831,630,3
Transports et entreposage31,630,237,4
Arts, spectacles et activités récréatives30,832,236,1
Métallurgie et fabrication de produits métalliques à l'exception des machines et des équipements28,031,032,7
Activités de services administratifs et de soutien28,033,836,4
- dont : Activités des agences de travail temporaire37,647,648,1
- dont : Autres activités de services administratifs et de soutien21,823,125,6
Travail du bois, industries du papier et imprimerie27,329,831,5
Hébergement et restauration27,028,329,5
Fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac26,729,933,0
Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique ainsi que d'autres produits minéraux non métalliques23,726,228,0
Autres industries manufacturières ; réparation et installation de machines et d'équipements23,325,826,3
Industries extractives21,622,526,7
Activités pour la santé humaine20,816,816,6
Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles20,621,422,9
Fabrication de machines et équipements n.c.a.19,522,524,5
Administration publique16,814,414,5
Fabrication de textiles, industries de l'habillement, industrie du cuir et de la chaussure15,416,117,8
Fabrication d'équipements électriques12,714,416,5
Autres activités de services12,612,613,1
Fabrication de matériels de transport12,414,415,0
Activités immobilières11,810,520,5
Agriculture, sylviculture et pêche11,415,6ND
Industrie chimique11,111,412,2
Enseignement10,711,012,3
Autres activités spécialisées, scientifiques et techniques9,910,110,1
Industrie pharmaceutique9,48,99,4
Production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné6,79,415,8
Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques6,16,27,4
Cokéfaction et raffinage5,53,14,9
Activités juridiques, comptables, de gestion, d'architecture, d'ingénierie, de contrôle et d'analyses techniques4,24,25,6
Édition, audiovisuel et diffusion3,63,74,4
Recherche-développement scientifique3,43,33,8
Activités financières et d'assurance2,93,03,7
Télécommunications2,13,74,1
Activités informatiques et services d'information1,91,92,3
Ensemble22,023,224,7

Est-ce une surprise ? La construction est le secteur le plus touché : le taux de fréquence y atteint 43,3 accidents du travail pour un million d'heures travaillées, soit près du double de la moyenne nationale (22). Il est suivi par le secteur de l'eau et des déchets et celui de l'action sociale (plus de 33). A noter aussi le chiffre élevé du travail temporaire, qui ne forme pas à proprement parler une famille de métiers (les intérimaires peuvent aussi bien travailler dans la construction, les services...).

A l'inverse, dans l'informatique, les télécoms ou la banque-assurance, les accidents du travail sont rarissimes (moins de 3 accidents par million d'heures travaillées).

Au sein même des secteurs les plus touchés, des inégalités apparaissent : certains métiers se révèlent extrêmement risqués. Dans la construction, les charpentiers et les couvreurs sont les métiers les plus touchés par les accidents du travail (taux de fréquence supérieur à 75). Surtout, les accidents y sont souvent sérieux, comme en témoigne l'indice de gravité (taux moyen d'incapacités permanentes partielles par million d'heures travaillées).

En dehors du secteur du bâtiment, les sportifs, les déménageurs ou encore les manutentionnaires portuaires sortent du lot. Mais le record toutes catégories est atteint par le fret aérien, métier qui voit son taux de fréquence s'envoler à 127 accidents pour un million d'heures travaillées.

Les métiers les plus accidentogènes en 2010
MétierTaux de fréquenceIndice de gravité
Source : Cnam-TS / DADS-Insee / Dares
Transports aériens de fret127,026,6
Enseignement de disciplines sportives et d'activités de loisirs85,223,6
Travaux de charpente75,770,2
Travaux de couverture par éléments75,466,4
Activités de clubs de sports70,312,4
Services de déménagement69,748,2
Manutention portuaire66,363,7
Réparation et maintenance d'autres équipements de transport62,943,9
Entreposage et stockage frigorifique62,823,8
Travaux de plâtrerie60,045,5
Travaux de maonnerie gnrale et gros œuvre de btiment59,459,3
Travaux de menuiserie bois et PVC57,938,0
Travaux de menuiserie métallique et serrurerie57,736,9
Travaux de montage de structures métalliques56,856,2
Fabrication d'emballages en bois55,333,0
Manutention non portuaire54,047,7
Téléphériques et remontées mécaniques53,141,1
Travaux d'installation d'eau et de gaz en tous locaux52,230,6
Transformation et conservation de la viande de boucherie52,223,5
Forages et sondages51,591,2

DADS