RECHERCHE

Plan du site

Journal du Net > Management > Ville > Var > ROCBARON 

ROCBARON - Var (83136)


L'avis de Colette (Rocbaron)
sur la ville de ROCBARON
  Dommage, un si joli village
"Habitante de rocbaron depuis 1997, petit village provençal agréable ou il faisait bon vivre. Un vrai petit paradis, des sentiers de rando, la campagne aujourd 'hui, que du béton, aucun respect de l'environnement, on construit n'importe quoi et n'importe comment, inondations fréquentes du à la déforestation."
Ce que j'aime à ROCBARON "Les sentiers de rando, la campagne, mais pour combien de temps ?"
Ce que je n'aime pas à ROCBARON "Trop de béton... Construction abusive."
(décembre 2013)
 
L'avis de Jean-Luc (Rocbaron)
sur la ville de ROCBARON
  Rocbaron ! L\'anarchie immobilière
"Nous sommes arrivés ici voilà 19 ans, et quelle joie à l'époque... Cela a bien changé à cause d'une urbanisation galopante et non maîtrisée. On construit des villas individuelles sur des terrains grands comme des boites d’allumettes. Plus de monde, plus de nuisances, et beaucoup plus d'impôts. C'était un village magnifique, c'est devenu une petite ville dortoir où les gens ne se connaissent (et ne se reconnaissent) plus. Dommage d'avoir laissé les portes ouvertes aux "requins" de l'immobilier, on était si bien dans ce petit coin de provence verte..."
Ce que j'aime à ROCBARON "De belles marches à faire, mais pour combien de temps encore. Un joli terrain de foot tout neuf."
Ce que je n'aime pas à ROCBARON "Urbanisation intensive et non maîtrisée, un joli terrain de foot mais un éclairage ridicule. L'une des augmentations d'impôts les plus fortes du département."
(novembre 2013)
 
L'avis de Odette (Rocbaron)
sur la ville de ROCBARON
  Trop d\'urbanisation
"Cette commune pourrait être agréable si l'on arrêtait les constructions il faut obligé les personnes qui construise a mettre des arbres en remplacement de ce qui a été arraché pour la construction quand un terrain a 20 arbres arrachés il faut au moins en replanté 15 soit en haie au lieu de faire des murs en béton. Obligé a mettre une haie de verdure. Le permis de construire le demande mais ill faut voir que cela n'est pas fait."
Ce que j'aime à ROCBARON "Cela pourrait être une petite ville agréable si l'on garde ce coté petit village vert."
Ce que je n'aime pas à ROCBARON "Le gaspillage des lumières, rien n'est fait pour les piétons tout pour les camions voitures les commerçant de la zone travaille car il son seul donc les prix son élevés il faut donné de la verdure et des fleur a ce petit village qui pourrait être jolie par son environnement des reformes pour des économies d'énergies la communes devrait aidé les familles a cela."
(avril 2013)
 
L'avis de Marie Martin (Rocbaron)
sur la ville de ROCBARON
  Urbanisation anarchique
"Totalement d'accord avec les 2 avis précédents, étant précisé qu'avec le temps c'est encore pire. Les conséquences annoncées se sont produites : grosses inondations que la mairie tente d'imputer aux riverains (gag)."
Ce que j'aime à ROCBARON "Rien, d'ailleurs je m'en vais sous d'autres cieux plus sereins..."
Ce que je n'aime pas à ROCBARON "Tout. Et pourtant quand j'y suis arrivée c'était un petit coin de paradis à la campagne. Maintenant c'est urbanisme à outrance, par conséquent beaucoup de nuisances sonores. Quant au + beau ciel d'europe qu'on nous vante tant : fini l'obscurité de la nuit. La fameuse zone commerciale illumine le ciel nocturne."
(décembre 2012)
 
L'avis de D (Rocbaron)
sur la ville de ROCBARON
  Rocbaron
"Petite commune soumise à une poussée migratoire extrême depuis 1982 environ, elle souffre aujourd'hui des effets d'une urbanisation anarchique dont la seule règle dictée est celle de la spéculation immobilière : pas de plan de prévention aux risques malgré une déforestation massive des ripisylves, ce qui provoque régulièrement des problèmes liés à l'écoulement des eaux de pluies. La règle d'or, qui pourrait se généraliser à tout le département du Var (avec une préfecture emblématique) : d'abord l'accueil massif du solde migratoire, puis une éventuelle "planification 20 ans plus tard" en ce qui concerne l'urbanisme ou les transports (je ne parle même pas de l'environnement). La population communale est principalement composée de ménages de 3-4 personnes, population ni trop jeune, ni trop vieille, à revenus relativement aisés (voir différents recensements de l'insee). Question sociale : au delà de 17 ans : aucune aide quelconque pour les étudiants, que ce soit dans le transport, dans les ouvrages universitaires, dans le logement ou même dans les activités professionnelles de type "jobs-étudiants" malgré une demande forte. Elle possède malgré cela un grand nombre d'associations assez dynamiques (clubs de sport, de loisirs ou associations culturelles). La commune a créé récemment une zone commerciale pour "garantir des services de base à sa population". En réalité, elle répond plus à une logique spéculative qu'à un réel besoin de servir sa population : 3 ou 4 coiffeurs, 4 ou 5 agences immobilières, 3 ou 4 banques, 3 ou 4 conseillers financiers, 5 ou 6 restaurants, traiteurs ou snacks : pas de librairie digne de ce nom qui pourrait avec le collège à proximité attirer de nombreux clients, pas de fourniture en multimédias (ou trop peu), pas d'infrastructures de loisirs qui seraient susceptibles d'augmenter l'attractivité sur une plus longue échelle de temps (la zone reste un endroit de passage où personne ne souhaite s'éterniser)."
(septembre 2009)
 
L'avis de A. (ROCBARON)
sur la ville de ROCBARON
  Rocbaronnais depuis 20 ans
"Petite ville tout juste naissante."
Ce que je n'aime pas à ROCBARON "L'urbanisation anarchique et non contrôlée... Vous savez ? Ces résidences à 3 ou 4 étages qui jalonnent nos belles collines provençales... L'équipe municipale, qui vient de voter au conseil la création d'un 2ème forage dans la nappe phréatique du bassin de l'Issole alors que nous connaissons des restrictions d'eau depuis des années et que le parc total des piscines en béton a explosé (environ 450 piscines pour 1300 logements). La dégradation nette des espaces verts alentours laissés en abandon, en friche, sur lesquels ont a bâti une mini-ville aux proportions de plus en plus inquiétantes. Pour l'image, représentez vous un vallon provençal, champs de vignes et cabanon, pépère et tranquille 5 ans auparavant. Maintenant ce sont des bâtiments qui font parfois plus de 8 m de haut dans ce même vallon, tout atour des résidences (plus de forêts, un flux continu de maisons individuelles), et un centre historique totalement laissé à l'abandon et de plus en plus inexistant."
(février 2008)
 


Chercher une ville  
Top des recherches
© Benchmark Group


 


 
Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters