La communication digitale moderne au secours des journalistes ?

Nombreux sont ceux qui s'interrogent sur l'avenir de la presse écrite et des journalistes, dans un contexte de démocratisation et de digitalisation de l'information.

La presse ne bénéficie pas non plus d'une excellente réputation, on y voit souvent une profession mal rémunérée et des emplois précaires ou à temps partiel. Je vous propose ici d'envisager la communication digitale et plus particulièrement l'inbound marketing comme une nouvelle opportunité pour ces talents de l'écriture.
Pour de nombreux jeunes issus des formations littéraires, la presse traditionnelle ne fait plus autant rêver qu'autrefois, on y assimile souvent des emplois mal payés, précaires et rémunérés à la pige.
Une certaines frustration peut alors se faire sentir chez ces talents du verbe, qui ne seront peut être pas reconnus pour leurs talents. Sans caricaturer, la presse traditionnelle semble passer par une période de crise, si l'on fait abstraction des quelques élus qui couvrent l'actualité ou ceux qui travaillent pour la télévision. Comment a-t-on bien pu en arriver à ce stade ?

Une information qui se démocratise et devient digitalisée

Internet n’est pas étranger à la fragilisation de la presse écrite telle que nous la connaissons. L’information est devenue ultra accessible et les auteurs se sont diversifiés, tant et si bien que tout un chacun est capable de contribuer aux débats sur la toile en s’armant de sa propre plume, ou plutôt de son clavier. C’est alors qu’assiste à l’avènement des blogs puissants et des tribunes collaboratives, qui comptent sur le travail de contributeurs de talent, non rémunérés, qui cherchent de nouveaux contacts ou qui souhaitent améliorer leur personal branding. Ces « journalistes » d’un nouveau genre ont aussi l’avantage de traiter un sujet sans retenue, et ils peuvent prendre un parti si cela leur prend.
Ces sites peuvent alors atteindre des sommets en audience, et même devenir pour certains d’entre eux des concurrents directs à la presse écrite.

D’un internaute acteur à un internaute spectateur

Le comportement des utilisateurs a donc beaucoup évolué, et d’un internaute-spectateur, nous évoluons vers un internaute-acteur, prêt à commenter, à partager, et surtout à contribuer à l’information. L’essor des réseaux sociaux à connotation professionnelle aura aussi grandement participé à cette nouvelle tendance. La presse écrite n’est pas resté sur la touche devant cette transition, et la plupart des journaux ont alors commencé à proposer des tribunes collaboratives pour tenir tête à ces blogs devenus influents. Et les journalistes dans tout ça ? Comment peuvent ils se démarquer dans un environnement où tout un chacun peut désormais devenir auteur bénévole à partir du moment où il a des idées bien faites et des compétences rédactionnelles ?

Ces marques devenues des médias

Avec l’inbound marketing, de plus en plus d’entreprises s’intéressent à la production d’actualités et de contenus marketing de qualité pour leur propre compte. Les articles de blog, les tribunes collaboratives, le guest blogging sont en effet des outils de base de la communication digitale et du SEO.
Là où les entreprises sont en difficulté, c’est qu’elles n’ont dans la plupart des cas pas les ressources internes ou les compétences pour se lancer dans ces productions écrites régulières, qui devront pourtant devenir leur quotidien.

L'écriture demande deux talents majeurs :

  • Créativité : Pour pouvoir se démarquer dans un contexte où tout le monde a la parole, il faudra choisir le style, le ton, le format adéquat pour atteindre ses cibles. Une mission pour les experts du texte ?
  • Qualités rédactionnelles : Il s’agit évidemment d’un prérequis souvent sous-estimé, car on l’imagine à la portée de tous. C’est bien entendu une croyance, et "bien écrire" est une compétence rare, tout comme "bien écrire sur la durée avec une ligne de communication construite" est une vraie performance. Avec peu de messages et d’actus, les entreprises avaient beaucoup de temps pour effectuer des corrections et relire leurs textes.
    Avec le niveau de production imposé par l’inbound marketing, les entreprises devront recruter de vrais talents de l’écriture, ou devront s’appuyer sur des agences de communication compétentes.

Redonner à l’écriture ses lettres de noblesse

Les problématiques liées au SEO, comme le besoin de crédibilité des entreprises s’appuient sur la création de contenus et tout particulièrement la création de textes de qualité. J’imagine alors facilement que les entreprises qui se sont lancées dans la communication digitale vont s’intéresser de plus près aux vrais professionnels de l’écriture. Si la démocratisation de l’information aura pu fragiliser la position des journalistes auprès des journaux, elle leur ouvre désormais de grandes perspectives, puisque toutes les entreprises vont être à la recherche de ces experts du texte pour sublimer leurs marques dans les débats, les blogs, sur les tribunes collaboratives ou dans les réseaux sociaux.
Anciens journalistes ou futurs responsables du marketing de contenus, il y a donc bien des perspectives pour ces talents dans les entreprises ou les agences de communication. Il y a aussi fort à parier que la côte de ces profils, finalement assez rares, va augmenter dans un environnement où les moyens financiers en présence sont plus importants, le ROI de ces activités de communication n'étant plus à démontrer.

Autour du même sujet