Netflix en France relance le débat sur les offres de streaming en illimité

L’arrivée prochaine de Netflix sur le marché français relance le débat sur les offres de streaming en illimité de produits culturels (livres, cinéma, musique, jeux, etc.). Zoom sur les impacts constatés et potentiels.

Le streaming en illimité s’installe pour de bon en France

L’arrivée prochaine de Netflix sur le territoire français démontre un changement de perception envers la culture digitalisée et une volonté de redynamiser l’industrie culturelle. Les abonnements en illimité sont de moins en moins perçus comme des menaces pour les marchés du divertissement.
Jusqu’à présent, la France s’était montrée réticente à permettre aux modèles d’abonnement vidéo en illimité de se développer, malgré une baisse de 3 % du chiffre d’affaire des offres de vidéos digitales en 2013. Au niveau mondial, où les offres de vidéo en streaming illimité ont prospéré ces dernières années, la vidéo est partout en progression d’au moins 4 % (source : étude GFK 2014).

Démocratiser les offres en illimité pour stimuler les industries culturelles

Là où les offres de streaming illimité ont été déployées, on constate un regain de croissance : d’après une étude publiée par le Syndicat national de l'édition phonographique, le marché de la musique en France a connu en 2013 une progression de 2,3% de son chiffre d’affaires avec la démocratisation de sites tels que Deezer ou Spotify. C’est au fond constater aussi que c’est le service que les clients apprécient.
Le milieu de l’édition de livres a lui aussi vu apparaître des acteurs numériques au cours de ces dernières années, tels YouScribe, Scribd et Oyster outre-Atlantique, et plus récemment Amazon, avec son offre Kindle Unlimited.  Les plus grosses maisons d’édition américaines ont déjà rejoint Scribd et Oyster, la culture numérique étant un phénomène plus ancré.
Quant aux maisons d’éditions françaises, elles commencent timidement à rejoindre ces offres. La chute des revenus de l’édition (-2,7 % en 2013) devrait logiquement les amener plus globalement à chercher d’autres sources de revenus. L’étude de 2014 publiée par Xerfi France prévoit d’emblée une progression annuelle de la vente de e-books à hauteur de 20 %.

Un temps accordé à la lecture en hausse

Si le modèle d’offre de lecture en illimité se présente comme une opportunité pour relancer la croissance de ce marché, certains considèrent également qu’il peut contribuer à augmenter le temps accordé à lecture, en déclin depuis des années. Celui-ci a diminué d'un tiers depuis 1986, perdant en cumul 9 minutes par jour.
Au Etats-Unis, où en 2012 les jeunes de 15 à 24 ans passaient 2 h 30 à regarder la télé par jour, contre seulement 7 minutes par jour à lire, les ebooks et les tablettes contribuent à changer la donne. Désormais, 43 % des américains utilisent un e-reader pour lire la presse et les lecteurs sur tablettes lisent en moyenne 9 livres de plus que les lecteurs papier par an (source : étude Online Teching Degree, 2012), empiétant ainsi sur le temps anciennement accordé à la télévision.

Deezer / Amazon