Vers une consolidation du marché de la dataviz

Comme on a pu le constater ces dernières années il y a une forte croissance des outils Open Source et Freemium dédiés à l'élaboration de visualisations interactives des données. L'Open Source cédera-t-il le pas aux attraits de la monétisation ?

Le monde de la data visualisation a connu d'importants avancements ces deux dernières années. Le développement d'outils "Open Source" a été largement démocratisé par l'intermède des rédactions web et plus particulièrement des Data Journalistes qui ont permis au travers d'infographies interactives de faire connaître des outils tels qu'Infogr.am. Dans cette course à la représentation de la Data, le géant du Web Google n'est pas resté muet en développant trois outils complémentaires : Google Fusion Tables (pour agréger les base de données), Google Refine (pour le traitement des bases) et enfin Google Charts pour la visualisation. Bien que les outils développés par Google soient facile d'accès et gratuits, ils ont été surpassé par d'autres logiciels "Open Source" ou "Freemium". 



Ces trois dernières semaines, nous assistons à une belle agitation dans le milieu de la Dataviz. Le Data Journalisme est encore une fois au cœur de cette frénésie. En effet, l'annonce par le Guardian du lancement de sa plateforme collaborative de Data Journalisme Swarmize a fait grand bruit. Bien que l'outil, en version alpha, ne soit accessible pour le moment qu'aux collaborateurs du journal. Les fonctionnalités annoncés pour Swarmize sont pour le moins intéressantes, avec des visualisations en temps réelles et la possibilité de projeter les visualisations de l'outil en direct pendant des débats télévisés. Il est possible à tout un chacun d'accéder au code source de l'outil sur GitHub pour l'adapter à ses besoins.

Début novembre 2014 c'est un poids lourd de l'Open Source de la Dataviz, et principal outil utilisé par les rédactions Web qui annonçait son passage en Freemium. En effet le co-fondateur de Datawraper Mirko Lorenz a annoncé le lancement d'une offre payante à compter du premier décembre. Les nouvelles fonctionnalités ont pour but de faciliter le travail des rédactions et de professionnaliser le rendu, en permettant de labelliser les visualisations. Le code Open Source de Datawraper demeurera accessible sur GitHub, néanmoins les nouvelles fonctionnalités seront accessibles via des formules d'abonnements mensuels...Enfin, DataMarket, une des sociétés pionnières dans la Dataviz et l'analyse d'Open Data, établie à Reykjavik depuis 2008, a été acquise début novembre par le fournisseur de logiciels côté au Nasdaq Qlik. Qlik a acquis cette petite pépite islandaise pour 13,5 millions de dollars. Le fondateur de DataMarket affirme que les services de l'entreprise en Islande ne changeront pas. Le but étant de s'intégrer aux logiciels de Qlik, pour construire une solution concurrente des géants Oracle, SAP… Pas mal pour une entreprise qui vient de l'Open Source.  

Il est certain que les annonces et changements qui ont eu lieu ces dernières semaines attestent de la maturation d'un marché en pleine croissance. Les acteurs de ce marché ont pour ADN l'Open Source et la gratuité, on assiste à présent à une refonte des business modèles. L'année 2015 s'annonce pleine de rebondissements, avec pour fonds la question suivante : l'Open Source cédera-t-il le pas aux attraits de la monétisation ?


Google / Oracle